Le made in France a la cote

Montebourg, Philippot, Le Pen, Bertrand… les politiques ne se bousculent pas cette année dans les allées du salon du made in France. Il n’y a sans doute pas d’élections prochainement… Mais pour cette sixième édition du MIF Expo, les visiteurs, eux, sont au rendez-vous, de plus en plus avides de découvrir des entreprises françaises, de pouvoir consommer local tout en soutenant la création d’emplois.

Selon un sondage Ifop réalisé pour le salon MIF, 93 % des Français considèrent qu’acheter un produit made in France est une manière de soutenir les entreprises françaises, et 85 % disent s’y intéresser de plus en plus. Et le plus grand rassemblement de consommateurs et de producteurs made in France leur donne raison. Au fil d’allées plus que denses, ce sont des centaines d’entreprises, de la TPE aux grandes sociétés et autres start-up, qui présentaient leurs produits et innovations made in France. En attendant, qui sait, d’aller les faire découvrir à New York ou à Singapour. « La richesse ne commence jamais avec du pouvoir d’achat, mais toujours avec la capacité de créer, travailler et produire là où nous vivons », expliquait Gabienne Delahaye, créatrice du salon.

Aux premières loges du salon, impossible de rater « l’estafette du slip » du trublion du made in France du moment, Le Slip français, né en 2011. Une success-story bâtie en partie sur Instagram. Du tricotage à la confection, du dessin du produit à la boîte qui l’enveloppe, des lieux de shootings photo aux étiquettes, toutes les étapes de fabrication du Slip français sont made in France.

Mais on pouvait aussi croiser les cinq marques qui viennent de s’associer pour lancer Le Chic français. Leur idée : on est plus fort à plusieurs, pour vendre comme pour se faire connaître ! Christophe de Villeblanche, président d’Aquila et à l’origine de l’idée, confie que les cinq marques, complémentaires dans leurs produits, viennent de choisir le mannequin Valentin Léonard comme ambassadeur. Avec ses 580 000 followers sur Instagram, le message circule vite auprès des amateurs de réseaux sociaux, ce dont se réjouissent Belt52 et ses ceintures portant des noms de cocktails, Mon petit polo français et ses marinières et polos fabriqués en Bretagne, Saint Crespin et ses chaussettes à boutons pression aux noms d’écrivains, venues du Limousin et de Bourgogne, Aquila, et Une autre paire de manches, spécialiste du bouton de manchette en bois précieux, galuchat et même réalisés à partir de mouvements de montres prestigieuses (Longines, Omega, Baume & Mercier…).

Juste à côté du Chic français, exposaient des marques aussi différentes que Bic et Bbk, une créatrice de vêtements pour enfants chics 100 % imaginés et cousus en France. Un premier salon pour cette jeune maison, mais qui lui aura permis de multiplier tant les contacts que les commandes pour ses prochaines collections de robes, vestes et chapeaux… Lire notre article Une rentrée très classe

La Normandie était par ailleurs à l’honneur de cette édition 2017, avec Le véritable parapluie de Cherbourg, les filets Filt, les vêtements professionnels Kiplay ou un grand nom tel que Saint James, implantée en Basse-Normandie, dans la commune de Saint-James, à proximité du Mont-Saint-Michel, depuis 1889…

Côté belles idées, comment ne pas apprécier La Boîte à champignons et ses kits de culture de pleurotes pour faire pousser ses propres champignons dans son appartement grâce au marc de café recyclé. Une première récolte après quinze jours permet de préparer un repas pour deux personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.