Le ministre de l’Intérieur menace : « Aucun désordre public ne sera toléré… »

« Ceux qui agiront à l’encontre de la paix se verront appliqués la loi dans toute sa rigueur ». Ces propos sont du ministre guinéen de l’intérieur, deux jours après le scrutin présidentiel du 11 octobre. Alors que l’opposition a déjà avertit qu’elle ne reconnaitra pas les résultats publiés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), qui ne sont toujours pas connus, Dr Mahmoud CISSE, menace de sévir tout acte visant à perturber l’ordre public, dans un communiqué que nous vouslivrons.

Après le retrait des représentants de l’UFR et de l’UFDG des bureaux de centralisation des Procès-Verbaux au siège de la Commune de Matam, ce jour, 12 octobre 2015, il a été enregistré des coups de feu en direction de la salle où se tenaient les Opérations de centralisation.
Le Ministère de l’Intérieur a immédiatement ouvert une enquête, à l’effet de retrouver les auteurs de tel acte qui n’est pas de nature à préserver les conditions de paix et de sécurité après le scrutin du 11 octobre 2015.
En conséquence, le Ministère de l’Intérieur prend l’opinion nationale et internationale à témoin, sur de tels agissements qui sont de nature à provoquer le désordre.
Le Ministère de l’Intérieur rassure les populations qu’il restera dans son rôle de sécurisation des personnes et de leurs biens, du maintien et au besoin du rétablissement de l’ordre public.
Il rappelle qu’aucun désordre public ne sera toléré.
Ceux qui agiront à l’encontre de la paix se verront appliqués la loi dans toute sa rigueur.
Force restera à la loi.
Conakry, le 13 octobre 2015
Le Ministre de l’Intérieur
Dr. Mahmoud CISSE

www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.