Le ministre des Transports répond à la CNTG

Aboubacar Sylla a fait son baptême du feu – en sa qualité de ministre d’Alpha Condé et leader de parti politique, ex allié de l’UFDG – le samedi dernier en sa animant au siège de son parti, l’UFC, l’assemblée générale ordinaire. Ce fut une occasion pour tancer les syndicalistes qui s’opposent au contrat signé avec les Turcs.

Extrait : « Cette convention est déjà signée et sa mise en œuvre a commencé et elle va aller jusqu’à son terme. Donc je voudrais vraiment vous rassurer, moi je n’ai aucun problème au niveau du Ministère des Transports. Le port marche normalement, les milliers de travailleurs du port sont là et sont engagés plus que jamais.Lorsque le lendemain de la signature de cette convention, lorsque cette minorité dont je vous parle est venue pour fermer le port, elle est venue avec une dizaine de personnes pour fermer l’accès au port.

Ce sont les travailleurs du port même depuis les dockers jusqu’aux autres travailleurs qui se sont mobilisés, qui sont venus ouvrir et leur ont dit qu’ils travaillent ici et que le port n’est pas vendu, le port est mis en concession, leurs emplois sont sauvegardés, leurs revenus seront sauvegardés, qu’il n’est pas question d’interrompre les activités du port. » Selon le ministre des Transports, « Depuis ça vous voyez une quarantaine de personnes qui viennent chaque matin s’agiter, crier et comme parfois on a certains journalistes qui n’aiment pas l’effort qui se contentent de braquer les caméras sur les premières personnes qui se présentent à eux, qui leurs donnent le micro et se contentent de ça pour aller dire dans leurs comptes rendus que ce sont les travailleurs du port. » Selon lui, contrairement aux menaces de Mamadou Mansaré, au Port, « rien n’est perturbé. On va faire en sorte que les navires ne puissent pas accoster, tout ça c’est du bruit. Ne vous inquiétez pas pour moi, tout se passe bien et je crois que ça va continuer à se passer très bien parce que nous sommes là-bas pour nous battre uniquement pour l’intérêt national. Nous n’avons aucun autre objectif que cela. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.