Le ministre du Travail en France, le pays brûle avec les syndicalistes

Il sait qu’il est en sursis, après le départ des frères Kourouma, il y a bientôt un an, suite à une autre crise syndicale de l’éducation mal négociée, mais Damantang Camara se promène en France. Il tient des discours belliqueux pour raidir la position déjà tranchée des syndicalistes, puis, il s’éloigne du feu, livrant K au carré, venu aux affaires, ignorant tous enjeux.

Officiellement le ministre du Travail faisant partie du Groupe consultatif sur le PNDES 2016-2020 effectuait une visite de travail à Nantes dans les pays de la Loire. Au menu : rencontre de travail avec la Direction des affaires internationales de la Région des Pays de la Loire ; visite du centre de formation compagnonnique des Métiers du Bâtiment de Nantes. Une promenade aux frais de la Princesse mais sans aucun enjeu majeur qui puisse faire profiter les écoles professionnelles guinéens, mal équipées, certaines en lambeaux. Devenu très démagogue, Damantang Camara à la tête d’un gros département, peine à convaincre. Il semble avoir déçu avec ses positions politiques exécrables. Tant vis-à-vis des opposants qu’à l’endroit des syndicalistes, ses partenaires sociaux.

En allant donc se promener en France et ailleurs alors que le pays est en danger avec la perturbation grave des cours au niveau de l’élémentaire, ce ministre-là fait comme le président. On abandonne la nation quand c’est chaud et puis on fait des annonces fallacieuses. Pauvre Guinée.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.