Le patron de la télé publique algérienne, accusé par ses journalistes de « censurer » les manifestations, a été renvoyé

Ni l’agence de presse officielle, ni un cadre de la télévision nationale n’ont donné les raisons officielles de l’éviction de Toufik Khelladi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.