Le Président Egyptien, Al- Sissi à Conakry : les dessous d’une visite

Le président égyptien Adel Fattah al-Sissi est arrivé dimanche à Conakry. Il a été accueilli au bas de la passerelle par son homologue guinéen Alpha Condé.

Au menu de cette visite d’Etat du président Egyptien, rapporte la cellule de communication du Gouvernement, le renforcement de la coopération  entre les deux pays, notamment dans le domaine militaire.

L’occasion a été mise à profit par le dirigeant Egyptien d’inaugurer la statue de feu président égyptien Gamal Abdel Nasser et le bloc administratif, de l’Université  Gamal Abdel Nasser  de Conakry, qui porte son nom

Dans le communiqué final sanctionnant cette visite d’Etat du Président Egyptien qui assure la présidence tournante de l’Union Africaine, figure le renforcement des liens de coopérations économiques et sécuritaires.

A ce propos, les deux Chefs d’Etat ont instruit leurs Ministres respectifs ‘’d’explorer les opportunités de coopération entre les deux pays, dans les domaines militaire et sécuritaire, en mettant un accent particulier sur la formation et le renforcement des capacités.’’

S’agissant de la Coopération économique, les président guinéen et égyptien ‘’ Ont relevé les énormes opportunités économiques qu’offrent leurs pays respectifs. Ils ont invité les opérateurs économiques guinéens et égyptiens à intensifier leur coopération en vue de renforcer et de diversifier le partenariat stratégique existant entre les deux pays.’’

Pour ce faire, les deux Chefs d’Etat ont évoqué ‘’la nécessité de la mise en place d’un Conseil d’Affaires à vocation économique qui se traduira par des visites d’hommes d’affaires guinéens en Egypte et d’hommes d’affaires égyptiens en Guinée, et l’organisation des journées économiques dans les deux pays.’’

Abordant les questions de paix et de sécurité, Alpha Condé et Adel Fattah al-Sissi ont exprimé leurs vives préoccupations face à la montée du terrorisme et de l’extrémisme en Afrique et dans le monde. Ils ont également déploré  la circulation illicite des armes légères et de petits calibres qui affecte la sécurité et la stabilité internationales.

Au cours de la visite d’Al-Sissi, un journaliste Egyptien a été sérieusement malmené par la garde rapprochée du Président Alpha Condé.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.