‘’Le renforcement des capacités d’intervention des CPD des préfectures de Boké et Boffa’’, au cœur d’un atelier

Les responsables du projet d’appui à la Gouvernance des Redevances minières (AGREM) ont organisé jeudi, 20 décembre 2018, un atelier de formation destiné à renforcer les capacités d’intervention des membres des Conseils préfectoraux de Développement (CPD) au niveau des préfectures de Boké et Boffa.

L’initiative, dit-on, a pour mobile d’appuyer le gouvernement guinéen dans la recherche d’un certain nombre d’équité et de transparence autour de la gestion des ressources financières générées provenant de l’industrie extractive minière.

Du constat, a-t-on renseigné, «les préfectures occupent une place de choix dans l’Administration guinéenne car, c’est là où évoluent un certain nombre d’acteurs de développement notamment, l’administration déconcentrée des départements sectoriels, l’administration décentralisée représentée par les collectivités locales (communes urbaines et rurales), les organisations de la Société Civile et les intervenants extérieurs (partenaires techniques et financiers).»

D’où la promotion du développement de ces localités citées plus haut.

Par le biais du présent projet, les responsables d’AGREM entendent assurer de meilleures retombées socioéconomiques pour l’amélioration des conditions de vie des communautés de ses zones d’opération.

«La cohésion, la concertation, la coordination, la transparence, échange et d’informations axés sur un dialogue inclusif et participatif», sont entre autres rêves ambitionnés par le projet AGREM.

Il est à noter que ce projet d’appui à l’amélioration de la Gouvernance des redevances minières (AGREM), a été initié par le gouvernement guinéen en collaboration avec le fonds d’équipements des nations unies (UNCDF), le programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et la Charente-Maritime Coopération (CMC).

Utile de souligner que le présent projet, selon les organisateurs,  servira d’espace de concertation, d’évaluation et formulation exhaustives et objectives d’avis, de conseil, de recommandations à l’intention de l’autorité préfectorale afin de parvenir à l’harmonisation des interventions des différents acteurs engagés dans le développement des collectivités locales.

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.