Le représentant des Cinéastes à la Haute Autorité de la Communication suspendu par ses pairs

C’est un véritable coup de théâtre qui s’est passé cette semaine à la Fédération nationale des cinéastes de Guinée (FENACIG) pour la désignation de son représentant à la Haute Autorité de la Communication (HAC).

Comme le prévoit la loi, c’est à l’issue d’une élection que les représentants des associations de presse ont été choisis pour meubler la Haute Autorité de la Communication (HAC).

Mais à la Fédération nationale des cinéastes de Guinée (FENACIG), ce n’est pas la personne élue qui a été retenue pour représenter cette association à l’instance de régulation des médias en Guinée.

Selon les Cinéastes, c’est Mme Mariama Camara qui est l’élue officielle de la FENACIG pour la HAC. Et pourtant, c’est le nom de Tidiane Camara, président de la Fédération nationale des cinéastes de Guinée (FENACIG), qui a été finalement retenu. Aux dires des Cinéastes, ce dernier aurait mené des démarches personnelles pour se faire inscrire à la place de Mme Camara.

Dans une déclaration rendue publique vendredi, les cinéastes récusent leur représentant à la HAC, annoncent sa suspension au sein de cette organisation et engagent une poursuite judiciaire contre M. Tidiane Camara pour ‘’faux et ‘’usage des faux’’.

’M. Tidiane Camara n’est nullement le choix de la FENACIG auprès de la Haute Autorité de Communication (HAC). Nous demandons à ce que Mme Mariama Camara soit rétablie dans ses droits’’ ont-ils souligné dans leur déclaration.

Alors que Martine Condé a été déjà été élue mardi, présidente de cette institution républicaine par ses pairs, l’on se demande quelle va être la marge de manœuvre des Cinéastes pour rétablir Mme Camara dans ses droits.

La justice guinéenne parviendra-t-elle à trancher ce contentieux électoral?

Wait and see (attendons de voir)

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.