Le RPG soutient K au carré : solidarité de façade ou promotion de la médiocrité ?

Pour un oui ou pour un non, le parti au pouvoir monte sur ses grands chevaux pour faire la haie autour d’un des siens ayant commis la bourde la plus scandaleuse pour le parti où la honte liée aux mœurs, la plus inacceptable. Les cas font légion au RPG.

Le seul qui n’ait pas eu la chance de faire partie de ce gotha de militants favorisés reste un certain MalickSankhon, pas avec les Chevaliers de la République, mais cette fois-ci ça concerne quelque 3000 miliciens payés, nourris et éventuellement logés avec l’argent de la CNSS. Le ministre K au carré a trouvé son salut parmi les siens. Au moment même où il fait exploser les réseaux sociaux avec sa rude bataille contre les chiffres, entre millions et milliards GNF. Les uns et les autres s’en sont donnés à cœur joie. Cette bataille a même franchi les frontières guinéennes.

Des dessins animés, des émissions radios, des imitations, des montages vidéo qui frisent l’atteinte de la personnalité même du ministre du Pré universitaire font le tour du monde. K au carré est décapité, désorienté, malmené, vagabondé, traîné, insulté. Sous d’autres cieux, la porte de sortie était le moindre mal, près d’un an seulement de gestion du département. K au carré plie mais ne rompt pas. Dénonce un lynchage, puis prend des dispositions contre les médias guinéens : il n’intervient plus, mais chargera son responsable com d’intervenir au besoin. Il accuse les médias d’avoir ‘’transnationalisé’’ sa bourde dans un Parlement hilare, gêné et dépité. K au carré n’a rien à craindre. Il bénéficie sans gêne du soutien d’un BantamaSow, tout aussi reconnu pour sa platitude, sa médiocrité. A travers lui, c’est l’ensemble du parti présidentiel qui vient en appui au ministre objet de la risée africaine. «K² est un militant du parti dont il a le soutien», se résout à dire BantamaSow.

Puis, c’est un transfuge du PEDN, devenu allié du RPG qui radote : «Il y a un lynchage médiatique orchestré contre un des ministres, il ne faut pas considérer. Continuons à soutenir monsieur K². C’est un cadre intègre, ne soyons pas amnésiques. Par le passé, on a vu des ministres qui n’avaient même pas été scolarisés, mais qui ont tenu leurs départements avec brio. Donc, qu’on ne discrédite personne. Ce qui compte, c’est l’engagement politique. » Un tel raisonnement fait tout simplement la promotion de la médiocrité. Mais, avec Alpha Condé, c’est la chose la mieux partagée, la plus promue. Soyez médiocres, vous serez quelque part dans les arcanes du pouvoir. Sans faute !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.