Les députés de l’opposition retournent à l’Assemblée nationale.

Ils avaient suspendu leur participation aux travaux de l’hémicycle depuis le 11 octobre, afin d’accentuer la pression sur le pouvoir  et obtenir d’Alpha Condé le renoncement à son projet de reforme constitutionnelle.

Même si la totalité de la plateforme revendicative n’est pas encore obtenue, force est de constater que le FNDC a marqué des points.

L’opposition politique, constituée de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, l’UFR de Mamadou Sylla et l’UGD de Mamadou  Sylla, a dans une déclaration, justifié son retour  à l’hémicycle.  Il s’agit entre autres de l’interdiction générale et absolue du droit de manifester, la nécessité de participer à l’examen critique du budget 2020, et la libération conditionnelle des leaders du FNDC.

Cette décision intervient quelques jours la libération des membres du FNDC et la réunion de l’opposition politique, qui annonce avoir créé désormais un cadre de concertation pour contraindre le pouvoir de respecter les dispositions légales.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.