Les entreprises allemandes invitées à se lancer davantage en Afrique


Par Mounir Swissi

Berlin considère que «c’est aux entreprises» allemandes de «découvrir et d’exploiter les opportunités qui s’ouvrent en Afrique».

Tunis (dpa) – De nouveaux contrats d’investissements allemands dans des pays africains, ainsi que des «partenariats de reformes» ont été signés lors de la 3ème conférence du programme «Compact with Africa» (Pacte avec l’Afrique), tenue, le 19 novembre 2019, à Berlin. Lancée en 2017 par la chancelière allemande Angela Merkel, lors de la présidence de l’Allemagne du Groupe des vingt (G20) pays les plus industrialisés, l’initiative «Compact with Africa» vise à booster les investissements privés dans les pays africains qui s’engagent à lutter contre la corruption, à promouvoir la sécurité juridique et à viser la bonne gouvernance.

Actuellement, «Compact with Africa» cible 12 pays africains, à savoir: l’Éthiopie, l’Égypte, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Maroc, le Rwanda, le Sénégal, le Togo et la Tunisie.

Lors de la troisième conférence de cette initiative, l’Allemagne a signé notamment un contrat de fourniture d’eau en Tunisie, la construction d’une usine de fabrication de chocolat bio et un atelier de confection durable au Ghana, selon le ministère fédéral allemand des affaires étrangères. Berlin a également a signé de «nouveaux partenariats de réforme» avec le Sénégal et l’Éthiopie. Un accord «similaire» avec le Maroc est «imminent», a annoncé Gerd Müller, ministre allemand de la coopération économique et du développement.

L’Allemagne est déjà engagée dans des partenariats de ce genre avec le Ghana, la Côte d’Ivoire et la Tunisie, a-t-on rappelé. Ces partenariats sont axés sur le développement des énergies renouvelables, l’amélioration de l’efficacité énergétique, ainsi que le développement du secteur bancaire et financier, a-t-on précisé.

Ils illustrent «la nouvelle orientation de l’aide allemande au développement», a affirmé Gerd Müller. «Nous misons sur la responsabilité, l’investissement privé, la formation professionnelle et l’emploi afin d’ouvrir des perspectives d’avenir à la jeunesse africaine», a-t-il expliqué. Une «initiative (allemande, ndlr) spécifique pour la formation» visant à créer 70.000 emplois et 32.000 contrats d’apprentissage en Afrique, a été annoncée, à cette occasion.

En 2018, Berlin a mis en place un fonds d’investissement pour le développement en Afrique, doté d’un budget de 1 milliard d’euros. La même année, les entreprises allemandes ont investi près de deux milliards d’euros en Afrique. Gerd Müller a appelé les entreprises allemandes, notamment les PME, à se lancer davantage sur le continent africain. «C’est aux entreprises de découvrir et d’exploiter les opportunités qui s’ouvrent sur le continent voisin du nôtre», a-t-il plaidé.

Depuis 2018, l’État fédéral allemand a couvert, par des garanties, 330 millions d’euros d’exportations vers les pays partenaires de «Compact With Africa». Les autorités allemandes ont reçu, la même année, de la part des investisseurs allemands, des demandes de garanties de l’ordre de 1 milliard d’euros.

Keywords: Investissements DOSSIER Conférence « Compact with Africa » Coopération G20 Entreprises

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.