« Les époques changent, le football doit revenir à la jeunesse… », prévient AKB

Abdoul Karim Bangoura « AKB », ancien Sociétaire du Syli national de Guinée, ne digère pas le rejet de sa candidature à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot).

L’ancien coéquipier de Salam Sow devenu agent FIFA dénonce des manœuvres orchestrées par la Féguifoot pour l’écarter dans la course, sans aucune justification.

Invité d’une émission de la radio Djigui fm, AKB dit n’est pas être surpris du rejet de sa candidature à la présidence de la Féguifoot.

« Connaissant la moralité de cette fédération qui agit toujours dans la clandestinité, je n’ai pas été surpris du tout. Parce que c’est leur façon de faire. Ils ont fait les choses à leur image malheureusement. » a-t-il déploré.

Malgré tout, AKB compte poursuivre son combat pour le renouveau du football guinéen.

« Mais on ne va pas rester là.  Cette bataille pour le rayonnement de notre football et surtout pour notre jeunesse, on est prêt à aller jusqu’au bout, on est déterminé. Notre réaction va suivre dans pas longtemps. (…) Cette fédération qui est composée des affairistes qui sont en train de tuer notre football, parce qu’ils sont tenus par un petit groupe mais nous on ne va pas se laisser faire.  Les époques changent, le football doit revenir à la jeunesse, et surtout à ceux qui veulent le développement de notre pays. Ces gens qui sont en train de nous sortir des paragraphes dans des statuts dont eux même ils ne respectent pas une ligne. S’ils sont sûrs de leur bilan ils n’ont qu’à venir sur un plateau en nous expliquant ce qu’ils ont fait tout simplement. » a-t-il suggéré.

Par ailleurs, AKB estime qu’il y a une zone d’ombre dans la gestion des fonds alloués au football guinéen : « Pour ne parler que du dernier match qu’on a perdu contre le Swaziland, cette équipe de la Fédération Guinéenne de Football a touché plus de 600.000 euros ; qu’est- ce qu’elle en a fait ? Tout l’argent que cette fédération perçoit elle en fait quoi ? J’ai le rapport ici avec moi. On ne va pas rester comme ça, ça ira chez le procureur, les choses vont suivre leur cours. Mais, ils doivent se dire que cette fois ci ils ne vont pas s’en sortir comme ça » a avertit l’ancien Sociétaire du Syli national.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.