Les forces de l’ordre accusées de barbaries à Touba (Gaoual)

Des affrontements ont opposé mardi 27 octobre 2015 des agents de forces de l’ordre et des jeunes à Touba, dans la préfecture de Gaoual. A l’origine du problème, la construction d’une nouvelle mosquée. Certains habitants s’opposent à l’initiative estimant que ça pourrait être source de division. C’est la substance du témoignage d’Elhadj Nfamady DIABY, un des sages de la localité contacté par une radio privée basée à Conakry.

« Nous, nous ne voulons pas d’une mosquée qui divise à Touba. Les deux jours là ils ont commencé à faire le sous-bassement. Nous avons alerté les autorités qui nous ont demandé d’attendre. Le Kalif général a envoyé un message à tout le monde pour dire qu’il n’est pas contre une deuxième mosquée mais pas de cette manière. Parce que celle en construction est du genre à diviser les fidèles musulmans de Touba. Ici, plus de 95% de la population sont contre la construction de cette nouvelle mosquée. Quand les gens sont sortis hier pour manifester pacifiquement, les forces de l’ordre sont venues commettre toute sorte de bêtises: agression, vol… »  a expliqué le doyen.

A rappeler que cette polémique relative à la construction de la mosquée à Touba date de plus de trois ans. Selon certaines sources, il s’agit d’un bras de fer entre la confrérie wahabite et des autochtones adeptes du Tidjania.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.