Les non-dits de la rencontre entre Bah Oury et Bah Ousmane

« Ma rencontre avec Bah Ousmane est vue autrement, pourtant c’est un grand frère qui a facilité mon retour d’exil, il a fait les mêmes démarches pour El hadj Amadou Oury Sadakadji. C’est vrai que ces rencontres ne sont pas fortuites mais c’est dans la logique des choses. »

Bah Oury était obligé de révéler ce qui faisait l’essentiel de sa rencontre avec Bah Ousmane, l’autre frère de Pita. En effet, des folles rumeurs font état d’une fausse origine dont se réclame le paria de l’UFDG. En d’autre terme, des mauvaises langues racontent que Bah Oury n’est pas de Pita. Pourtant, « C’est ici Kigna (Pita) mon village natal. Ça me fait plaisir de venir me ressourcer dans ce petit village qui est une partie de moi-même. » Et d’ajouter dans une interview à la presse locale: « Certains disent du n’importe quoi sur mes origines, un jour vous aurez quoi dire face à l’histoire. »

Au-delà de ce coin de voile levé sur ses origines, Bah Oury rappelle qu’il a rencontré Bah Ousmane « pour travailler afin qu’il y ait la cohésion dans ce pays, pour une culture de développement dans l’approche politique. L’autre aspect c’est d’encourager les jeunes à s’impliquer activement pour être des prochains élus dans les communes afin qu’on se concentre sur des forces jeunes pour nous permettre de tourner la page d’une certaine pauvreté, c’est tout rien d’autre. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.