Les premiers mots de Fatou Badiar après sa libération…

Comme annoncé précédemment, Mme Fatou Badiar et plus autres détenus ont bénéficié d’une grâce présidentielle, à l’accasion du nouvel an.
Après avoir passé plus de 7 ans à la Maison centrale de Conakry, l’ancienne détenue, qui a regagné son domicile ce mercredi, exprime toute sa joie et remercie Dieu et le Pr Alpha Condé. Extraits…
« C’est un sentiment de joie que je ressens ….Je remercie le professeur Alpha Condé, de m’avoir graciée. Je prie tous les Guinéens d’accepter ce qui m’est arrivé, c’est un destin. Aujourd’hui, Dieu a fait que je suis libre. J’ai enduré beaucoup. Dieu pouvait me reprendre là-bas. Je suis malade là où je suis assise. Je dois aller suivre des soins obligatoires (…) Je remercie la communauté chrétienne pour son soutien ainsi que les personnes de bonne volonté », s’est -elle exprimée devant la presse locale à son domicile familial.
Toutefois, l’ancienne pensionnaire de la Maison centrale de Conakry souhaite une évacuation à l’étranger pour des soins.
« Je souffre du diabète, de l’hyper-tension, je suis cardiaque. Les tortures que j’ai subies m’ont fait lâcher les ligaments. Je ne peux pas marcher, seule, sans tenir quelqu’un. Donc, je demande à toutes les bonnes volontés de m’aider à aller me soigner. Aujourd’hui, je n’ai rien », a-t-elle lancée à l’endroit des personnes de bonnes volontés.
Arrêtée au lendemain de l’attaque contre le domicile privé du Chef de l’Etat à Kipé,le 19 juillet 2011, Fatou Badiar et ses co-accusés, Alpha oumar Diallo et Almamy Aguibou Diallo , avaient été tous condamnés à 15 ans de réclusion criminelle. Ils ont tous été grâciés ce 31 décembre 2018 par le président Alpha Condé. Son avocat, Me Salifou Béavogui, qui a exprimé sa joie, souhaite qu’il en soit fait autant pour le Commandant AOB, arrêté et condamné pour les mêmes raisons.
Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.