Libéraux-démocrates : qui est la désormais remplaçante de Telliano ?

Jean-Marc Tellianoqui occupait jusque-là présidence de la commission Fonction publique au Parlement a désormais été remplacé. Le motif de ce remplacement est connu : son départ de l’opposition républicaine pour la mouvance. C’est à priori basique. Mme Assiatou Bah Diallo, épouse de feu Siradiou Diallo en est la remplaçante. L’information a été donnée vendredi, par un cadre de l’UFDG à Conakry. Mais qui est donc la remplaçante de Telliano ?

Assiatou Bah Diallo est bien une députée de l’UFDG. Elle occupait jusque-làle poste de membre de la Commission communication. Elle est la veuve du premier président de l’UPR, l’honorable Siradiou Diallo, décédé à Paris en mars 2004 et remplacé par Bah Ousmane, aujourd’hui allié du RPG. On se rappelle que la venue de cette veuve à l’UFDG avait suscité de nombreux commentaires. Il se trouve qu’Assiatou Bah Diallo est journaliste, et pas n’importe laquelle ! La Guinéenne est  rédactrice en chef du journal  Amina, le magazine de la femme africaine né depuis 1972. Elle fut vice-présidente du parti d’opposition guinéen l’UPR, l’Union pour le Progrès et le Renouveau avant d’être accueillie dans le parti de Dalein Diallo. Sa carrière de journaliste a été enfilée à tout hasard.

Elle a fait des études de Linguistique Appliquée à Georgetown University (Washington DC). Arrivée à Paris en décembre 1967, elle postula à l’Unesco sans tenir compte de l’aval de son pays qui était indispensable. « Or j’étais en rupture avec le gouvernement depuis que sur le chemin du retour en Guinée, je leur ai fait faux bond à l’escale de Paris. En épousant Siradiou Diallo, un opposant notoire au régime de Sékou Touré, j’étais condamnée à l’exil aussi. Mais comme mon profil intéressait, j’ai travaillé à l’Unesco comme consultante, jusqu’au jour où j’ai été engagée à l’Ambassade du Nigéria. Informé, le gouvernement guinéen n’a pas tardé à envoyer une lettre de protestation à l’ambassadeur. J’ai démissionné pour éviter d’embarrasser mon employeur. Et comme Dieu ne ferme jamais une porte sans en ouvrir une autre, Mr de Breteuil a joué le rôle du hasard qui a scellé mon destin. Ce 3 novembre 1973, en franchissant le portail d’Amina au 11 rue de Téhéran dans le 8ème arrondissement, j’ignorais encore que quarante ans après, j’y serais toujours », témoigne la toute nouvelle remplaçante de Telliano.

Plus d’assises intellectuelles, plus de poigne et de punch, Aissiatou Bah Diallo n’aura rien de commun avec le nouvel allié du RPG. Elle s’inscrit donc sur une nouvelle page pour une nouvelle aventure.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.