Libye – Armes – Embargo : L’Allemagne justifie l’inspection d’un cargo turc en Méditerranée


« Les soldats de l’armée allemande se sont comportés d’une manière tout à fait correcte ». « Ils ont fait ce qu’on attendait d’eux dans le cadre de l’opération européenne IRINI », a soutenu la ministre.

Tunis (dpa) – La ministre fédérale allemande de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer, a défendu l’inspection par la marine allemande d’un cargo turc, en Méditerranée, dans le cadre de l’opération européenne « Irini » dont la mission principale est de faire appliquer l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye. « Les soldats de l’armée allemande se sont comportés d’une manière tout à fait correcte ». « Ils ont fait ce qu’on attendait d’eux dans le cadre de l’opération européenne IRINI », a déclaré la ministre allemande, le 24 novembre à Berlin, lors d’un forum sur la politique étrangère allemande.

Des soldats à bord de la frégate navale allemande « Hambourg » ont embarqué, le 22 novembre, sur le cargo suspect, à environ 200 kilomètres au nord de la ville libyenne de Benghazi, pour inspecter sa cargaison, a annoncé l’armée allemande. Quelques heures plus tard, la Turquie, en tant que pays dont le cargo porte son pavillon, a annoncé son objection à l’inspection, et les soldats allemands ont dû suspendre la mission.

La Turquie a qualifié l’inspection de violation de la loi et a convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade allemande pour protester. Ankara a également convoqué les ambassadeurs d’Italie et de l’Union européenne en raison de l’incident et leur a remis une note diplomatique dans laquelle la Turquie a déclaré que cet acte violait le droit international et qu’elle se réservait le droit à une indemnisation.

« Il n’y a aucune raison pour que ces accusations soient actuellement portées contre les soldats » allemands, a soutenu la ministre fédérale allemande de la Défense. Les participants à la Conférence de Berlin sur la Libye du 19 janvier 2020, se sont notamment engagés à respecter pleinement et à mettre en œuvre l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye, institué par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies 1970 (2011), 2292 (2016) et 2473 (2019).

Conformément aux recommandations de la Conférence de Berlin, l’Union européenne (UE) a lancé, le 1er avril 2020, une nouvelle opération militaire en Méditerranée pour faire appliquer l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye. IRINI (« paix », en grec) a pour mission principale de « mettre en œuvre les mesures de l’embargo sur les armes, imposé par les Nations unies, à l’aide de moyens aériens, satellites et maritimes », avait annoncé l’Union européenne (UE) lors du lancement de cette opération.

« En particulier, la mission pourra effectuer des inspections sur les navires en haute mer au large des côtes libyennes, soupçonnés de transporter des armes ou du matériel connexe à destination et en provenance de la Libye, conformément à la résolution 2292 (2016) du Conseil de sécurité des Nations unies », a-t-on précisé. IRINI, dont le mandat durera, initialement, jusqu’au 31 mars 2021, succède à l’opération SOPHIA, lancée par l’UE, en 2015, et arrivé à terme le 31 mars 2020. SOPHIA avait pour mission de lutter contre les réseaux de passeurs qui acheminent les migrants vers l’Europe via l’Italie et Malte.

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.