Libye : L’UE proroge le mandat d’IRINI jusqu’en 2023


L’opération IRINI (« paix », en grec) a été lancée le 1er avril 2020, conformément aux recommandations de la Conférence de Berlin sur la Libye.

Tunis (dpa) – L’Union européenne (UE) a prorogé, jusqu’au 31 mars 2023, le mandat d’IRINI, son opération militaire en Méditerranée, chargée de faire appliquer l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye. L’information a été annoncée, le 26 mars, par le Conseil européen. L’opération IRINI (« paix », en grec) a été lancée le 1er avril 2020, conformément aux recommandations de la Conférence de Berlin sur la Libye, tenue dans la capitale allemande le 19 janvier 2020. Son mandat initial arrive à terme le 31 mars 2021.

L’objectif de l’opération est d’apporter une contribution concrète de l’UE au processus mis en place par la communauté internationale pour soutenir le retour à la paix et à la stabilité en Libye. Sa tâche principale est de contribuer à la mise en œuvre de l’embargo des Nations unies sur les armes imposé à la Libye, établi par la résolution 1970 (2011) du Conseil de sécurité des Nations unies, à l’aide de moyens aériens, satellites et maritimes.

En particulier, la mission a été chargée de procéder en haute mer, au large des côtes libyennes, à l’inspection de navires soupçonnés de transporter des armes en violation de l’embargo sur les armes imposé à la Libye. Pour ce faire, elle agit conformément à la résolution 2292 (2016) du Conseil de sécurité des Nations unies et aux résolutions ultérieures du Conseil de sécurité des Nations unies.

En outre, l’opération IRINI surveille les violations commises par voie aérienne et terrestre. Elle partage les informations recueillies avec les Nations unies. À titre de tâches secondaires, IRINI surveille également les exportations illicites, depuis la Libye, de pétrole, de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés et recueille des informations sur celles-ci.

Elle contribue au développement des capacités et à la formation des garde-côtes libyens et de la marine libyenne. Elle contribue aussi au démantèlement du modèle économique des réseaux de trafic de migrants et de traite des êtres humains grâce à la collecte d’informations et à l’organisation de patrouilles aériennes. L’état-major de l’opération est situé à Rome, en Italie.

IRINI a succédé à l’opération SOPHIA, lancée en 2015, et arrivée à terme le 31 mars 2020. SOPHIA avait pour mission de lutter contre les réseaux de passeurs qui acheminent les migrants vers l’Europe via l’Italie et Malte.

Source: dpa-news.de

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.