Locales et communales au RPG : le plan du parti au pouvoir…

« C’est la proportionnelle. Mais quand on a des alliances à la proportionnelle, on peut mettre ses conseillers ensemble pour former un groupe. Si on a 40% quelque part et qu’on n’ait un allié avant qui a 10%, nous sommes sûrs de pouvoir choisir le maire. »

Damaro Camara donne ainsi le plan du RPG pour satisfaire un peu les nombreux alliés qui s’agglutinent autour du parti au pouvoir. Soit pour exister, soit parce que chassés par l’UFDG, faute de consensus. Il y a aussi des partis qui veulent briguer seuls des circonscriptions comme c’est le cas de la GPT de Kassory Fofana et l’UPR de Bah Ousmane.  Des démarches qui créent des agacements. Tout de même, ajoute Damaro Camara, « Nous continuons de travailler pour avoir les pieds sur terre et voir les réalités du terrain. Ce qui est certain, il y a les difficultés qui semblaient être si difficiles qui sont totalement aplanies entre nous et les alliés. »

L’UFR, le PTS et les autres ne veulent pas se faire avaler. Le RPG joue et tente de ramener le calme.

Pour rappel, le RPG avait gagné les législatives à Forécariah où la GPT avait un candidat. Seulement, aujourd’hui, il y a une situation différente selon les communes rurales par rapport à la commune urbaine. Le RPG connait les réalités, ainsi que les résultats et « sur cette base, nous faisons nos analyses. Je crois qu’on s’est entendu et on va s’entendre », se réjouie le chef de la majorité présidentielle.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.