Loi des finances initiale 2018 : y a –t-il eu un deal entre pouvoir et opposition ?

Le budget de l’Etat est passé au Parlement comme lettre à la poste. L’opposition est allée jusqu’à demander aux uns et aux autres de de voter à l’unanimité. Curieux, scandaleux, aberrant, etc. les mots ont dû manquer à certains pour qualifier ce vote banal entre amis, copains de circonstances. Le tout sanctionné par un standing ovation des députés du RPG à l’endroit de leurs pairs de l’opposition.

Suffisamment clair pour Aboubacar Sylla pour fulminer et qualifier le geste de connivence. « Ce qui m’a le plus choqué, et ce dont je n’ai pas entendu parler dans les médias, c’est la connivence qui est créée au niveau de l’assemblée nationale entre la mouvance présidentielle et le groupe parlementaire de l’opposition à l’Assemblée nationale pour voter le budget de l’Etat 2018. C’est du jamais vu même en Guinée, dans tous les pays du monde il n’y a jamais eu d’accord même tacite, entre la mouvance et l’opposition sur le budget de l’Etat. » Dans la presse locale, l’affaire fait grand bruit.

Depuis le samedi dernier où il a annoncé son retrait de l’opposition républicaine, à travers une diatribe singulière, Aboubacar Sylla, ancien porte-parole de l’OR n’en revient pas : « Nous ne sommes pas opposés à  Alpha Condé en tant que Alpha Condé,  ni à sa communauté, ni au RPG en tant que parti politique. Nous sommes opposés à la qualité de la gouvernance. Nous sommes opposés au projet de société qui est différent du nôtre. Alors je dis c’est extrêmement grave. Quand on accepte la loi des finances initiale 2018 ça veut dire qu’on a accepté beaucoup des choses. »

Deal ou pas entre opposants et pouvoir, le budget est passé comme lettre à la poste. Du coup, conclut l’opposant, « Si vous êtes d’accord avec le budget de l’Etat, vous n’avez plus rien à faire dans l’opposition. » Dalein et les autres opposants sauront apprécier…

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.