L’UDG contrôle la Mairie de Kindia : Dalein ne s’avoue pas vaincu !

On n’a piétiné les lois pour donner la priorité à des accords politiques dites de sortie de crise postélectorale. L’UFDG et le RPG ont fait le deal. Et de la façon la plus controversée, dénoncée d’ailleurs par des citoyens et autres leaders politiques ayant mordu la poussière à l’issue des communales du 4 février. Conséquence : des coups bas, des pillages et de la cristallisation des clivages ethniques.

L’UFDG en sort affaiblie, dépitée, décapitée, notamment à Kindia. Mais Dalein Diallo ne s’avoue pas vaincue. Son parti, l’UFDG porte plainte auprès de la justice de la ville pour annuler  l’élection de Mamadouba Bangoura de l’UDG à la tête de la Mairie. Selon l’UFDG, le choix de ce militant de l’UDG viole les articles 132 alinéas 2 et 3 du Code des Collectivités locales stipulant que : « L’exécutif de la commune est élu par le conseil communal parmi ses membres.La session pour l’élection de l’exécutif du conseil communal est convoquée par arrêté de l’autorité de tutelle. La convocation contient la mention spéciale de l’élection à laquelle il doit être procédé ». Selon la plaignante, les articles 668 et 669 du Code civil ont été également violés.

Comme si cela ne suffisait pas pour vouloir annuler l’élection de l’UDG à la Mairie, l’UFDG fait cas de la violation de l’accord politique du 08 août 2018 indiquant que la désignation du Maire de Kindia doit être faite par l’opposition. Depuis l’annonce de cette nouvelle démarche de l’UFDG, des langues se délient pour crier au scandale. Pour certains, c’est maintenant que Dalein se rend compte qu’il y a des lois. Pour d’autres, le chef de fil se livre en spectacle tout bonnement. Lui qui était déjà informé de la volonté de l’UDG à présenter son candidat. Aujourd’hui, on ne sait pas jusqu’où ira l’UFDG.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.