L’UFR à l’assaut de ses ‘’Communes traditionnelles’’

« Nous voulons reprendre en main les Communes qu’on nous a prises pendant les élections passées, dans les conditions qu’on connaît. Et ça, nous ne voulons pas répéter cela. »

L’UFR est manifestement à l’assaut de ses traditionnelles Communes. Surtout que le président du parti à lui-même rappelé que « Nous avons gagné Matoto, Kaloum et Matam. Nous avons gagné d’autres en Basse Guinée qu’on ne nous a pas donnés, il y a Forécariah que nous avons gagné. » Le parti de Sydia Touré ayant récemment mesuré sa popularité à la faveur des 17 ans de gestion de l’ex-PM, n’entend plus se faire éjecter, voler ses voix. Il est requinqué.

A ceux qui soutiennent que les députés UFR ont été le résultat de l’aide de l’UFDG, l’ex alliée, Sydia tranche : « Les gens oublient toujours, on me dit oui vous avez des députés parce que l’UFDG vous a aidés. Non, nous avons réparti les choses en fonction des résultats de la seule élection qui a semblé transparente dans pays, celle du premier tour de 2010. C’étaient les seules élections qui n’ont pas été tripatouillées au moment de la proclamation des résultats. Nous avons voulu bien faire comprendre que notre présence était réelle. »

Aujourd’hui, plus qu’hier, l’UFR affiche sa réelle volonté de reconquérir tout. « Nous reprendrons notre place et nous allons nous battre pour cela très sérieusement. Nous sommes engagés, je l’ai dit tantôt, pendant le peu de temps que j’avais, que nous n’accepterons pas les tricheries qui consistent à s’asseoir dans un bureau pour définir les résultats des élections et de les publier », dira Sydia Touré dans une interview à Guinée news. En cas de triches, Sydia n’exclue pas la rue.

Chaude alerte adressée à Salifou Kébé et Cie y compris le pouvoir en place!

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.