L’UPR de Bah Ousmane au milieu du goulet

On ne sait pas si c’est son choix politique hasardeux qui a enfoncé l’UPR ou si c’est le manque de charisme et de leadership qui maintiennent encore le parti au milieu du goulet. Bah Ousmane se débat. Il peine tout de même à trouver le bon bout. Le parti a perdu de sa vigueur. Bah Ousmane en est conscient mais il ne jure que par l’alliance qu’il a avec le RPG et son leader Alpha Condé. Et, naturellement, il voue aux gémonies Dalein Diallo et sa formation politique.

C’est ainsi que le weekend dernier, le président de l’UPR a tout d’abord reconnu la chute de son parti : « Notre parti a tout subi. Malgré tout, il sort la tête de l’eau. » Et de rappeler les vertus qui fondent l’UPR : « L’UPR a été créé sur la base de textes fondamentaux qui nous fixent des objectifs précis. Le premier, c’est sa vocation de conquérir le pouvoir par la voie démocratique. L’autre objectif que nous nous sommes assignés, c’est de lutter pour la consolidation de la démocratie, l’Etat de droit, la bonne gouvernance. » Par conséquent, « Nous rejetons toute forme de violences pour accéder au pouvoir ».

Un message certainement envoyé à un grand adversaire politique dont le combat pour l’instauration de la démocratie gêne certains et ébranlent d’autres.Il y a des lunes, le même Bah Ousmane s’est ouvertement attaqué au chef de file de l’opposition : « A notre siège ici nous avons accueilli beaucoup de réunions de l’opposition d’antan. Je vais dire l’opposition véritablement républicaine. L’opposition véritablement républicaine, parce que vous (Alpha Condé, ndlr) avez participé à tous les combats. Mais vous n’avez jamais voulu patauger dans le sang, enjamber des cadavres pour s’asseoir là où vous êtes aujourd’hui », a lancé Bah Ousmane alors que près de 100 personnes avaient été tués alors depuis 2012 à Conakry Bah Ousmane ne s’était pas arrêté là.

Le leader de l’UPR a donné l’assurance à Alpha Condé qu’il va poursuivre son combat dans la paix et la concorde. « Nous avons tous élevé dans ce creuset. C’est pour cela que nous allons poursuivre cette lutte ensemble pour que les conditions de vie et de travail de notre peuple puisse s’améliorer, dans la paix et la concorde sociale », a assuré le ministre conseiller à la présidence, ancien ministre des TP.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.