Macky Sall à Alpha Condé : «Entre la Guinée et le Sénégal, c’est la vie commune… »

En marge des travaux du 15ème sommet de la Francophonie, tenu du 29 au 30 novembre 2014 à Dakar, le président Sénégalais Macky Sall a tenté de se rapprocher du président guinéen, après les dégradations des relations entre les deux Chefs d’Etats, depuis la fermeture des frontières avec la Guinée en raison du virus Ebola. D’ailleurs, le président guinéen ne cache pas sa colère contre son homologue sénégalais depuis la fermeture des frontières.
Profitant de son séjour à Dakar, Macky Sall, a invité le président Alpha Condé à partager un repas avec lui.

Au cours du dîner, les deux hommes d’Etats ont échangé et Macky Sall a mis l’occasion à profit pour exprimer toute son admiration au président guinéen, avant d’annoncer devant les médias, qu’il enverra dans les jours à venir une mission ministérielle à la frontière pour s’enquérir des réalités sur le flux migratoire, en vue de renforcer le contrôle, ‘’C’est mieux que de fermer les frontières’’ a déclaré le président Sénégalais.

Pour le numéro un Sénégalais, “Entre la Guinée et le Sénégal, c’est un prolongement, c’est une continuité. C’est la vie commune entre le Sénégal et la Guinée ». Parfois, ajoute Macky Sall, « comme nous vivons dans une société de communication, il suffit juste d’une petite interprétation pour qu’on en déduise des situations… J’ai une grande admiration pour le président Alpha. (…) Je le remercie.  On a partagé un bon ‘thiebou dieune’. (…) Merci beaucoup. Je pense que je vais envoyer une mission en Guinée, d’ailleurs dans la semaine, une mission ministérielle, pour quand même regarder la frontière terrestre. Puisque aux plans aérien et maritime ont été levés. Maintenant, il faut contrôler le flux. C’est mieux que de fermer les frontières. (…) On va regarder ça et puis vraiment lever toutes les restrictions”, a promis le Chef de l’Etat Sénégalais devant les journalistes de la (Radio Télévision Sénégalaise (RTS).

Après cet entretien entre les deux hommes, de nombreux observateurs espèrent que c’est peut être la fin de l’orage entre Conakry et Dakar dont les relations étaient jusque là refroidies à cause de la fermeture des frontières en raison du virus Ebola.

Abdoul Wahab Barry, wwww.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.