Madeleine Dioubaté :« Il est tant d’abandonner les petits calculs politiques»

Invitée à un meeting de Cellou Dalein Diallo, dimanche 27 janvier à Paris, la présidente du Parti des Écologistes de Guinée (PEG) dénonce la division qui mine l’opposition guinéenne.

Pour  Marie Madeleine Dioubaté, « La vérité c’est que l’opposition Guinéenne est indécise, elle marche en rang dispersé. Il faut aujourd’hui que tous les leaders politiques de notre pays adoptent le langage de la vérité du courage et face preuve d’humilité à l’égard de l’ensemble de nos compatriotes Guinéens qui vivent dans la plus grande misère. Il est tant d’abandonner les petits calculs politiques, les egos surdimensionnés, parfois la jalousie, l’ethnocentrisme, la transhumance de certains leaders ainsi que les accords politiques biaisés. », Prévient la candidate malheureuse de la présidentielle de 2015.

Dans un discours dont Kababachir.com dispose d’une copie, la présidente du Parti des Écologistes de Guinée regrette du fait que le gouvernement utilise régulièrement la division et la corruption à grande échelle pour affaiblir les forces vives du pays.

«  Ne vaut-il pas mieux avoir un salaire et un revenu permanent qu’une somme d’argent qui vous dépanne pour quelques jours où quelques semaines et qui aurait dû servir à des activités de développement. », s’interroge-elle.

Devant cet enjeu politique, estime Marie Madeleine Dioubaté, « Il est donc vital aujourd’hui, que l’opposition se rassemble dans le seul but de faire respecter l’ordre constitutionnel, bafoué à plusieurs reprises, assainir le fichier électoral afin de le rendre fiable, et respecter les calendriers électoraux comme cela se fait dans les vraies démocraties. »

Face aux risques de tripatouillage de la Constitution, la Présidente du Parti des Ecologistes lance un appel pressant à ses compatriotes pour une alternance démocratique :

« Je lance un appel patriotique et solennel à tous les partis politiques, les organisations de la société civile, les associations des femmes et des jeunes, les syndicats, les médias, les services de défense et de sécurité, soucieux de l’avenir de la Guinée, afin de lutter pour une véritable alternance politique et démocratique. »

 Avant d’adresser un message fort aux députés de l’Assemblée nationale: « Je demande également à tous les députés, de mettre en pratique dès la fin de ce mois la politique de la chaise vide au niveau de l’assemblée Nationale. En faisant cela, ces députés démontreront ainsi leur fervent patriotisme, qu’ils sont prêts à défendre la constitution Guinéenne, la démocratie et la nation. », estime la candidate malheureuse de la présidentielle de 2015.

Il reste à voir si cet appel sera entendu par les députés qui peinent pour l’instant à exprimer clairement leur position.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.