Mairie de Kindia : Game over pour l’UFDG ?

On ne sait pas s’il faut appeler ce qui s’est passé à la Mairie de Kindia un enlèvement, une dépossession, un complot, un kidnapping ou encore pour épouser le politiquement correct, un coup bas contre l’UFDG. Seule évidence : la Mairie de Kindia est désormais un Game over pour Dalein Diallo.

La fin irrécouvrable qui s’est soldée, on le sait par une défaite ou un échec – c’est selon – du parti de Dalein Diallo à Kindia est encore vivace dans les esprits des militants de l’UFDG. Pour eux, perdre Kindia contre les accords politiques du 8 août 2018 serait inexplicable : de grosses pertes matérielles, des blessés graves, etc. auront sanctionné l’installation pour le moins rocambolesque de l’UDG, l’autre alliée de l’UFDG à la tête de la Mairie. L’arrivée de l’alliée de Dalein à la tête de cette circonscription qu’on rêvait d’office obtenue, gagnée, malgré les prévisions de Mamadou Sylla en personne risque de changer la donne. Et de grosses surprises ne sont pas à écarter ailleurs, notamment à Dixinn.

L’UFDG ne semble point vaincue. Pendant qu’un recours est en examen dans les juridictions pour annuler l’installation de son allié, Abdoulaye Bah se fait aussi installer en qualité de Maire de la même Commune. Les frictions entre l’UDG et l’UFDG ne sont plus à camoufler. Et pourtant, et pourtant, à Kindia, c’est le Game over, comme le diraient les adeptes de la langue de Shakespeare. Il revient à Dalein d’abandonner la partie, soutenir le nouvel élu, puis s’atteler aux autres enjeux liés à la gestion de Dixinn toute aussi âprement disputée. Deux raisons expliquent ce choix difficile.

Premièrement, à force de s’entêter à entretenir le désordre mais surtout la pression sur l’UDG de Mamadou Sylla qui n’a pour autant pas caché sa volonté de concourir pour la Mairie de Kindia, le parti de Dalein Diallo manquera de fair-play à l’endroit de la seule alliée qui vaille à Dixinn. Conséquence : l’UDG sera tentée de faire cavalier seul, à défaut de donner ses voix au RPG et donc de faire échec à l’UFDG. Deuxièmement, comme l’a d’ailleurs dit un observateur porté sur la scène politique guinéenne, Kindia risque de se lasser, voire de lâcher l’UFDG. C’est pourquoi, Abdoulaye Bah doit débarrasser le plancher et savoir raison garder. En même temps, il doit savoir parler aux nombreux militants de son parti actuellement prêts à en découdre.

De toutes les façons, l’UFDG n’a que ses yeux pour pleurer, ignorant carrément la candidature de l’UDG. Tout n’est pas encore perdu avec Sylla UDG. Mais la partie est pliée à la Mairie. C’est cela la vérité : Game over.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.