Makanera-Paul Moussa : la bataille des petits du Président !

Entre les deux fils du Présidents (Makanera et Paul Moussa Diawara) ce n’est vraiment pas le parfait amour. Le premier est ministre de la Communication, le second DG de l’OGP. Mardi, c’était la chienlit habituelle qui s’est invité au bureau de Paul Moussa. En cause : le retour imposé de cadres déjà sanctionnés pris pour parias à cause malversations non avérées. PMD ne semble point se référer à son supérieur hiérarchique évoquant des dispositions juridiques et réglementaires. Kaké, lui n’est pas prêt à céder.

Ils sont tous des protégés d’Alpha Condé non ? Alors chacun tape là où il peut. A travers des courriers et les médias. Dernière trouvaille du ministre comme pour mettre en rade le DG de l’OGP, Makanera passe à la vitesse supérieure et décide d’aller en guerre contre Paul Moussa Diawara. Pour y arriver, un communiqué signé mardi soir et diffusé sur des antennes des médias privés appelant tous les acteurs de la publicité à sursoir à toute procédure de signature de contrat avec l’OGP, jusqu’à l’installation de son conseil d’administration. Ce qui constitue de l’avis de nombreux Guinéens, une autre immixtion grave du ministre Kaké dans le fonctionnement de cet EPIC que constitue l’OGP. Et plus loin, Makanera convoque toutes les agences de publicité à une réunion ce mercredi à 12h au département de la communication. Pendant ce temps, PMD se dit toujours serein, appelant de tous ces vœux, la mise en place dudit Conseil d’administration. Que cache donc cette offensive du ministre Kaké ? Des soupçons de corruption au-delà de la mine grave qu’affiche PMD, réagissent des détracteurs. Juste une injonction du président Condé afin de mieux avoir un droit de regard sur la gestion de l’OGP. L’un ou l’autre cas, entre Makanera et Paul Moussa il y a bien de l’eau dans le gaz !

Ces deux autres enfants spirituels du président Condé sont en train de se manger à cause des intérêts liés à la gestion des fonds publics. En effet, le patron de l’OGP, dans la décision nº 001 datée du 10 mai dernier a récemment suspendu trois cadres de son service, pour ‘’faute lourde’’. Il s’agit d’une fraude avérée constatée sur le directeur commercial, Mamadouba Mangué Sylla, du chef comptable, Kokè Condé et du Directeur des Affaires Administratives et Financières (DAAF), Boubacar Béla Doumbouya.

Et de quoi s’agit-il en réalité ? «J’ai constaté personnellement au cours d’un contrôle, que certains tickets ne portent pas ma signature. Mieux, j’ai vu des tickets destinés aux véhicules poids légers et véhicules poids lourds. Si ce qui doit aller dans les caisses de l’Etat va dans les poches des individus, comment le gouvernement peut il faire face à ses nombreuses priorités ?» Des mois après cette suspension, le ministre Makanéra Kaké vient de signer un acte ramenant ces cadres suspendus. Il y a actuellement donc de l’eau dans le gaz.

De son côté, PMD note: « l’OGP est un service public autonome. Il peut porter plainte contre le les agents pris en flagrant délit. Il s’agissait de trois individus pris la main dans la pâte. (…) moi, je ne suis pas là pour des pratiques rétrogrades. » La note de service à la date du 04 août, rapporte de fait l’acte de suspension de trois cadres de l’OGP. Selon des sources concordantes, du côté du département géré par Makanéra, on s’offusque souvent de l’esprit d’indépendance de PMD.

A Alpha Condé de trancher !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.