Makanera répond à Damaro : « Certains guinéens ont leur place en prison »

 La rencontre entre l’ancien ministre de la Communication et le Chef de file de l’opposition guinéenne suscite des vives réactions à Conakry. Par la voix du président du Groupe parlementaire, Amadou Damaro Camara, la mouvance présidentielle, qualifie de ridicule le tête-à-tête Cellou Dalein Diallo et Makanera Kaké.

 « Je me demande s’il (Makanera, NDLR) était vraiment du RPG. Peut-être que le président a vu juste de le débarquer, il n’était pas ministre il y a trois ans, il avait une vie mais il n’a pas prévu une vie après le gouvernement et voilà qu’aujourd’hui il est frustré. »

AMADOU Damara Camara estime que l’ancien ministre de la communication est un homme frustré qui peine à digérer son départ du Gouvernement : « Moi aussi je rencontre souvent Cellou Dalein, il m’appelle, je l’appelle même si nous ne partageons pas les mêmes   idéaux mais que Makanera dise qu’il a désormais la même conviction que Cellou, c’est ridicule »,

Après cette déclaration du président du Groupe parlementaire de la mouvance présidentielle, la réplique de l’ancien ministre de la Communication ne s’est pas fait attendre.

Au micro de Guineenews, Makanera Kaké ne mâche pas ses mots. Il accuse Damaro d’avoir pris une part active au coup d’Etat manqué de juillet 1985.

« Damaro dit que moi je n’ai pas de conviction. Mais il y a des guinéens qui peuvent me faire cette leçon de morale mais je ne crois pas que ça soit monsieur Damaro. D’abord, il a tenté de prendre le pouvoir par les armes. Il était à la radio lors du coup d’Etat manqué du 4 juillet 1985 avec adjudant chef Diakité. Donc celui qui a les mains ensanglantées et qui a trahi beaucoup d’autres officiers juste pour être un simple ministre ne peut pas donner de leçon de morale à quelqu’un » rappelle l’ancien ministre de la Communication.

Pour Makanera Kaké, Damaro n’a pas autre place que la prison :  « Certains guinéens ont leur place en prison. Quand on est assassin, on a les mains ensanglantées, on a tué d’autres guinéens, on a trahi d’autres officiers pour l’appétit du pouvoir, vraiment on n’a pas d’autres places que dans la prison. Mais malheureusement, c’est cette imputé qui crée le problème en Guinée »

Pour l’ancien ministre de la Communication, « il faut vraiment être bête, nain d’esprit et d’illettré politique pour dire qu’il est interdit à un Guinéen de rencontrer un autre Guinéen et surtout  lorsque tu es député et membre de la majorité présidentielle. Il (Damaro NDLR) dit qu’il rencontre Cellou et il l’appelle souvent, mais lui il est super Guinéen et moi je suis un citoyen de seconde zone. ».

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.