Makanera se paie la peau de Malick Sankhon

« Ce que Malick Sankhon a dit, aucun homme politique, ne l’a dit dans ce pays d’abord parce qu’au moins lorsque vous formez une milice privée, cela veut dire que vous, vous mettez à l’encontre de la démocratie, de la liberté. »

Ainsi a réagi Makanera Kaké, sur les ondes d’une radio privée. Makanera se paie la peau de Malick Sankhon : « Il gère l’argent des individus c’est-à-dire des malades retraités qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts qui traînent dans toutes les communes ici pour avoir un peu d’argent. Si lui, il est capable aujourd’hui de recruter, d’entretenir 3 000 personnes mais il faudrait que ces gens-là se révoltent pour qu’on améliore leurs conditions de vie. »

Et Makanera Kaké d’enfoncer : « On ne peut pas recruter des milices, les entretenir avec leur argent pendant que quand eux, ils sont malades, on ne peut même pas les évacuer, on ne peut même pas les traiter alors que la cotisation là se fait pour ça. » Une page d’histoire qui ne fait quand même pas honneur à l’actuel patron de la CNSS : « En 2010, j’étais avec Malick, nous étions liés. On marchait ensemble. Il n’avait même pas de véhicule et quand on trouvait un véhicule pour trouver le carburant, il partait chez El hadj Mamadou Sylla pour aller chercher le prix de 10 litres d’essence. »

Sacré Kaké !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.