Malick Sankhon : le flagrant délit du déni !

L’homme est aveuglé par son militantisme revanchard, son engagement politique à outrance. Il finit par faire de l’amalgame entre deux statuts littéralement différents : celui du chef de file de l’opposition qu’incarne Dalein et la Présidence de la République que symbolise Alpha Condé. Mais Malick Sankhon ne fait qu’emprunter le sillon de son mentor.

Il parait que là-bas, on confond tout, par mauvaise de foi. Dalein n’a été que Ministre et Premier ministre. Il a eu des prérogatives limitées, il suit la ligne dictée par le président Conté. Alpha Condé est lui, président de la République, président de tous les Guinéens, pas opposant historique mais un voyageur historique.

Il n’empêche que Malick attaque : « Ceux qui étaient Premier Ministre, ils sont devenus ministres des travaux publics, ministre des transports (Dalein Diallo, NDLR), eux ils ont fait quoi ? Est ce qu’ils ont envoyé une fois un bateau? Jamais ! C’est Alpha Condé qui a envoyé un bateau pour que les gens puissent aller à Kassa. N’oubliez pas, n’oubliez pas, il ne faut pas qu’ils vous prennent comme leur chaussure. Kaloum, je compte sur vous ».

Gros mensonge ! Où place-t-il les réalisations faites sous Lansana Conté que lui-même courtisait pour devenir directeur du protocole d’Etat, entre autres ? Il suffit juste de voir le pont sur la Fatala, à Boffa, la route Kouroussa-Kankan avec un pont de 372 m sur le Niger ; Kankan-Siguiri-Kourémalé, etc. Il peut se rapprocher de son

ancien mentor (Dalein Diallo) pour en avoir la liste des réalisations faites sous Lansana Conté. Pourtant, il était là avec sa fameuse LCC (La Cause Commune), auprès du vieux général lorsque toutes ces infrastructures se réalisaient. Soit Malick est réellement amnésique, soit il est tout seulement de mauvaise foi et pris dans une panique qui ne dit pas son nom. Mais les faits sont là, hélas !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.