Mama Kanny: une fourmi parmi les araignées ?

Pour plusieurs ministres y compris le chef du gouvernement lui-même, Mama Kanny Diallo, la patronne du ministère du Plan est et reste la bête à abattre, un obstacle dont il faut se dessaisir, une épine qu’il faut anéantir, écraser. Cette dame au caractère trempé aura été et depuis des lustres, une fourmi parmi les araignées, certaines étant vraiment très venimeuses. Mais, l’ancienne ministre de la Coopération internationale n’en a cure.

Elle sait en effet qu’elle n’est pas venue au gouvernement à travers une récompense, suite à des injures proférées contre Dalein et Cie. Elle sait qu’elle n’est pas la recommandation d’un quelconque militant du RPG. Elle sait aussi qu’elle n’a rien à perdre dans les coups bas qu’elle reçoit anonymement et aussi sournoisement. Animée donc d’un patriotisme et d’une conscience professionnelle sans égale, Mama Kanny Diallo ne cherche pas l’amitié d’un faiseur de roi, d’un charognard qui se pose sur un régime pourri, pour ainsi parler comme Sékou Koundouno, d’un griot politique ou d’un farba en quête d’adresses. Elle sort du lot. Carrément de la galaxie d’opportunistes qui infestent le Palais et ses environs.

Mama Kanny ne sait que travailler. Remonter parfois les bretelles des plus imprudents, puis produire efficacement des résultats en toute indépendance au bénéfice de la Guinée et des Guinéens. Le reste, plus rien ne compte. Ni même un référendum forcé et obtenu en enjambant des cadavres, à plus forte raison cette autre élection truquée avec des scores soviétiques à la faveur du candidat du RPG. La ministre du Plan et du développement économique comme d’ailleurs bien d’autres chefs de départements n’a été ni vue, ni entendue sur des questions de 3è mandat. Zélée, à sa façon certes, mais pour le travail bien fait, pas pour mériter une confiance auprès d’Alpha Condé, l’époux maladroit, malséant, indécent qui se promène avec des ciseaux pour… couper des queues.

Dans le prochain gouvernement, certains parient qu’elle brillera par son absence, mais, bénéficiera d’un poste d’ambassadeur. D’autres voient cette dame à la posture raide être catapultée en lieu et place de Kassory Fofana.

L’un ou l’autre cas, Mama Kanny Diallo n’est pas un ministre qu’on peut intimider, rabaisser ou sacrifier. Elle a du charisme et elle a le sens de la gestion des fonds publics et du management. Des qualités que bien des ministres n’ont pas. Dans ou hors du prochain gouvernement, Mama Kanny Diallo sait bien qu’elle a un bilan élogieux depuis son passage à la Coopération internationale et à l’Intégration africaine, ne serait-ce que les ristournes des organisations sous régionales ouest africaines, en l’occurrence la CEDEAO, laissées dans les comptes. On parle de plus de 4 milliards GNF.

Incomprise peut-être, mais, elle privilégie depuis toujours, l’exigence de résultats que de discours politiques, de la démagogie, pour plaire. De quoi agacer certains au sein du RPG. Mais, Kanny est dure à cuire. Alerte qu’elle est, pour être neutralisée, étouffée, asphyxiée. Même étant une fourmi parmi les araignées, on ne pourrait l’altérer, la lier!

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.