Mamadi Thalès Condé : vers la sortie ?


Il est élagué et ses petits dont celui de la Socéiét des eaux de Guinée qu’il coache depuis des ans sont devenus des lions édentés : Diouldé de la SEG qui semble avoir créé beaucoup de misères au secteur et aux travailleurs est parti pour un poste au département pour gérer des papiers. Thalès Condé n’est plus en odeur de sainteté avec Alpha Condé.

Les 60 ans révolus, Mamadi Thalès Condé est cet administrateur général chargé des grands projets et des marchés publics (ACGPMP). Il fut un homme de main du président. Il avait plein de ramifications et d’influences au niveau de la sphère administrative et politique.

Il est là lever et au coucher du soleil du palais. Il parle de projets costauds et irréalistes. Il a son lobby à lui. D’abord avec Mohamed Diané qui était son mentor et son maître à penser, celui-là même qui l’a toujours protégé, ensuite, il exige son indépendance avant de se poser en rempart auprès d’Alpha Condé, Diané, Kalil Kaba.

Il y a peu, il a voulu exceller dans les projets à vous faire dormir débout : « Un grand aéroport à Mafèrinyah, à 70 km de Conakry, pour lequel nous sommes à la recherche d’un financement de 12 millions de dollars. Nous prévoyons également de développer le Trans guinéen, qui doit servir à la fois au transport de minerais et de voyageurs, soit par chemin de fer, soit par voie fluviale, sur deux tronçons : Conakry-Kankan-Kérouané et Kankan-frontière du Mali. » Aujourd’hui, Thalès veut chercher sa tête, au moment où la réforme du secteur des marchés publics est entamée et qui promet de gros bouleversements.

Il y a quelques mois, Doussou Condé accusait  Mamadi Thalès Condé, Administrateur général du contrôle des Grands projets et des marchés publics (ACGPMP), Diouldé Diallo, Directeur général de la SEG d’être des militants de l’opposition, en l’occurrence de l’UFDG, bête noire d’Alpha Condé.L’appartenance de Thalès à l’UFDG frappe et étonne, cet obscur et influent personnage occupe depuis près de dix ans son actuel poste qui relève directement d’Alpha Condé. Mais, en politique, sait-on jamais !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.