Mamadou Sylla (UDG) : un perturbateur malsain !

Mamadou Sylla, le leader de l’UDG est un perturbateur, à la fois malsain et narcissique. Son jeu au sein du FNDC et de l’opposition n’aura jamais été salutaire pour ces plateformes. Il le sait bien, en allant, contre toute attente aux législatives, rêvant secrètement de remplacer Dalein Diallo, comme chef de file de l’opposition.

Aujourd’hui, le rêve s’est brisé. Il a tenté d’interpeler Alpha Condé, mais celui-ci est resté sourd et se joue de lui sans cesse. Aujourd’hui, l’UDG, malgré ses faux engagements, n’a plus de place parmi les opposants, car suspectée de jouer double jeu avec le pouvoir. Aujourd’hui enfin, Mamadou Sylla se dresse en démobilisateur, notamment à l’endroit de Dalein Diallo. C’est un jeu malsain. Néanmoins, il joue quand même ! 

Extrait : «Nous, on a vu comme on est intelligents, on s’est dit de ne pas jeter l’argent par les fenêtres. Battre Alpha Condé par CellouDalein est très compliqué parce que vous savez que l’opposition d’abord n’est pas unie, ça c’est une défaite. Si Sidya ne part pas, moi, je ne pars pas, Faya ne part pas, vous voyez déjà ça réduit beaucoup les forces de l’opposition. Moi j’avais dit cela il y a deux mois avant, aujourd’hui, il y a une crise de dialogue entre nous. Depuis huit mois, je n’ai pas parlé avec Cellou, je n’ai pas parlé avec Sidya, je n’ai pas parlé avec les autres. Il y a crise déjà entre nous. »

S’ils ne se parlent pas entre eux, la faute est aussi imputable à chacun. Si donc Sylla était sincère, il aurait pu faire le premier pas vers ses pairs. Mais, il avait sa tête ailleurs : le Parlement monocolore du RPG. Il rêvait du poste de vice-président ou de président. Finalement, il se rabat sur le statut de chef de file de l’opposition qu’il n’obtient toujours pas. Très amère donc, il joue la géomancie : « Cellou Dalein Diallo ne peut pas gagner l’élection. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.