Mamou : Deux directeurs d’école et une élève arrêtés pour un cas de substitution volontaire

Depuis la fin de l’examen d’entrée en septième année réussi selon des observateurs par les autorités en charge de l’éducation de Mamou, deux directeurs d’école et une élève ont été interpellés par les services de sécurité. Pour cause, ils sont accusés d’avoir organisé un cas de substitution volontaire à l’école primaire de Horé Féllo. L’élève Nimatoulaye aurait composé à la place de Tala Sow.

Selon Monsieur Sidibé Mamady, Inspecteur régional de l’éducation de la région administrative de Mamou, rencontré par notre correspondant à ce sujet, l’affaire a éclaté au moment de la vérification sur les fiches d’émargement, «je confirme effectivement que les deux directeurs, le directeur suspendu et l’intérimaire à l’heure où je vous parle sont à la gendarmerie pour des fins d’enquête. Il est question d’un cas de substitution. Vous savez que le ministère en charge de l’éducation a mis un système en œuvre pour que seuls les élèves régulièrement inscrit fassent l’examen. On a toujours vu avant un grand frère composer pour un petit frère ou un autre composer pour son ami parce qu’il est plus est plus fort. Malgré toutes les dispositions prises et les sensibilisations faites, très malheureusement et nous le déplorons, c’est hier seulement pendant l’épreuve de calcul pendant j’étais en mission de supervision à Pita, selon les informations que j’ai reçues et le rapport que j’ai sous la main. Le secrétariat à toujours le listing et les notes de tous les élèves. En général les membres du secrétariat font le tour des salles pour faire émarger les candidats. C’est au cours de cette ronde que ce cadre qui avait la liste en main est arrivé à la hauteur d’une candidate du nom de Nimatoulaye. Cette dernière serait installée à la place de Tala Sow, sous le PV 1514. Dans tous les cas elle a composé à la place de Tala Sow. Curieusement les surveillants on découvert cette anomalie qui était très difficile à comprendre car la photo de la carte d’identité et de celle de la fiche de table correspondait au visage de Nimatoulaye. L’affaire a éclaté au moment de l’émargement quand on l’a demandé de signer devant le nom de Tala Sow. Nimatoulaye a catégoriquement refusé pour cette dernière journée. C’est ainsi qu’on a fait appel aux directeurs. Personne ne voulant reconnaitre sa faute, ils ont été transporté à la compagnie de la gendarmerie régionale avec la petite pour des fins d’enquête ».

Il faut signaler que, Monsieur Sidibé a décidé de poursuivre le dossier. Le coupable sera puni à la hauteur de son acte a-t ’-il promis.

Barry Mamadou Mouctar, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.