MAMOU : Deux voleurs mis aux arrêts par la brigade de recherche de la gendarmerie

Ce lundi matin, aux environs de 6h10, deux voleurs ont été mis aux arrêts par les éléments de la brigade de recherche de la gendarmerie nationale. L’acte s’est produit au quartier Boulbinet, en centre ville sur la nationale Mamou-Faranah. Les deux malfrats ont s’appellent respectivement Mohamed Camara alias Camara et Amadou Diallo alias Soyah et sont déférés à la maison centrale.

 Depuis quelque temps, le phénomène d’insécurité refait de plus en plus surface ici à Mamou.

Il ne se passe pas un jour sans que des citoyens ne soient victimes de vols, de viols, d’attaques, de braquages et autres formes de banditismes qui se solde des fois par des pertes en vies humaines.

Une situation qu’a pris bras le corps la gendarmerie nationale à travers le groupement territorial basé du coté de Mamou.

C’est grâce à la vigilance de la brigade de recherche à travers ses agents sur le terrain, que deux bandits ont été mis aux arrêts ce lundi aux environs de 6h10, dans le quartier Boulbinet.

Commandant Bakary Camara, commandant de la brigade de recherche au groupement de la gendarmerie territorial de Mamou, nous explique les circonstances dans les quelles les voleurs ont été appréhendés, « nous avons mis en place une patrouille qui veille sur les quartiers. C’est ainsi que très top ce matin un de mes agents a pris en flagrant délit ces deux malfrats, Mohamed Camara (chauffeur de profession) et Amadou Diallo (transporteur de bagage) qu’il a aussitôt transporté à la base. Ils sont dans nos mains avec toutes les pièces à convictions et ils seront déférés dans les heures qui suivent à la justice ».

Un coup de filet réussi par les hommes de colonel Bienvenu Lamah, commandant du groupement territorial de la gendarmerie de Mamou. Qui ne compte d’ailleurs pas se limiter à ses simples actions quotidiennes, mais à en finir avec tout ceux qui empêchent les paisibles citoyens de dormir en paix chez eux.

Mamadou Mouctar Barry,  correspondant Kababachir.com à Mamou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.