MAMOU : Grincements de dents autour du partage de l’argent laissé par Alpha Condé

Après le passage du président de la république, le professeur Alpha Condé à Mamou, les querelles naissent et se succèdent autour de l’argent qu’il a offert dans certains quartiers de la commune urbaine. C’est le cas du quartier Kimbely, par où le président avait clôturé sa visite dans la région, le mercredi 17 juin dernier.

Cette visite du premier magistrat de la république de Guinée qui avait eu lieu du dimanche 14 au mercredi 17 juin,  s’est soldée en partie par des promesses mais aussi par des dons à la population et certains particuliers qui ont eu la chance de le rencontrer en personne. On peut citer comme exemple parmi tant d’autres, cette liasse de billets de 20000 FG qu’il à offert à une jeune femme qui eu la chance de lui présenter l’homonyme de sa femme, la première dame, Djéné Kaba.

Partout où la délégation s’était rendue, le président s’est montré très généreux et sensible. De la commune urbaine à Ourè Kaba, en passant par Porèdaka, Bouliwel, Kégnèko et autres tous ont senties l’odeur des nouveaux billets de 20000FG. Ces gestes magnanimes d’Alpha Conté ne sont pas restés sans trace.

De nos jours, les spéculations vont bon train dans la ville carrefour. Un milliard de francs guinéens aurait été offert à Mamou par le président, qui reste pour le moment sans trace. Dans le même sens, le partage de l’enveloppe qu’aurait été destinée à la presse reste encore flou.

Pour le cas spécifique du quartier Kimbely, la tension commence à monter.

Le président avait effectué une visite dans ce quartier où le RPG est solidement implanté avant de repartir pour la capitale. Et comme dans toutes les autres localités, avant de se replier le professeur avait offert une forte enveloppe aux militants et sympathisants. Le partage de ce butin s’est fait sans aucune transparence.

Le conseil du quartier qui avait la charge de partager la somme, le fait de façon opaque en prenant la part du loup au détriment des militants.

Selon Madame Touré, la majeure partie des femmes du quartier n’ont reçu que 10 000 FG excepté celles qui sont proches des chefs. « Le partage est inégal, pourtant ce qu’on fait pour le parti est incomparable à ce qu’ils font. Mais comme ils sont devant, ils font ce qu’ils veulent. C’est injuste mais on les attend au rond point » renchérit dame Touré.

A qui la faute ? Surtout quand on sait que ces milliards donnés ça et là pouvaient être utilisé dans des projets d’intérêt commun.

Il faut signaler, que ces billets de 20 000 FG ont réellement commencé à circuler à Mamou après le passage de la délégation présidentielle.

Barry Mamadou Mouctar, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.