MAMOU : La jeunesse et l’alcool

Malgré les risques multiples pour la santé liés à la consommation de l’alcool (maladies digestives, neurologiques, nerveuses, cardiovasculaires,…) nombreux sont les jeunes, âgés de 15 à 30 ans, qui s’adonnent à cette pratique à Mamou à-t-on constaté.

Boites de nuit, makis, lieux de divertissement sont des endroits privilégiés par ces jeunes pour vider des bouteilles de whiskys, pastis ou de vin de palme entre copains. Réconfort moral, prendre du plaisir sont entre autres des raisons invoqué par ces jeunes pour justifier cette pratique.

Prenant sa bière dans un maki de la place, Aliou Sylla, 26 ans, explique: « je suis titulaire d’un diplôme de licence en administration public mais aucune opportunité d’emploi ne s’est offerte à moi. Tous mes amis sont en Europe où ils se sont mariés et mènent une vie de luxe. Moi je nage dans une misère noir où boire est la seule option pour être à l’aise.»

Kadiatou Bah, élève, banalise: « c’est juste un passe-temps. Prendre cela me permet de danser sans complexe.» Affirme t-elle. «Je suis ‘’free’’ comme ça.» conclut Kadiatou en esquissant des pats de danse. Une banalité qui frise le ridicule et pousse les consommateurs à l’irresponsabilité. L’alcool serait elle une solution à nos problèmes?

Dans un rapport publié par l’OMS en 2014, Plus de deux cent maladies sont liées à ce phénomène et 320000 jeunes âgés de 15 à 29 ans meurent chaque année de causes liées à l’alcool.

Il est temps que parents, autorités et notabilité de Mamou se hâtent le pat pour sensibiliser ces jeunes afin de freiner la propagation de ce phénomène qui pourrait, dangereusement, nuire à leur santé.

Mamadou Mouctar Barry, pour Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.