Mamou : La manifestation de l’opposition étouffée par les forces de l’ordre

Ce jeudi, l’opposition guinéenne appelle à nouvelle journée de manifestation sur toute l’étendue du territoire nationale, pour exiger l’annulation du calendrier électoral. A Mamou, les forces de l’ordre ont empêché la marche. Selon notre correspondant  régional,   la ville a été quadrillée tôt le matin par un important dispositif de sécurité dans plusieurs endroits, notamment à Pétel, un quartier réputé chaud de la commune urbaine. Les  forces de l’ordre ont bloqué les artères qui mènent les lieux de regroupement et les quartiers ont été assiégés par un important dispositif de sécurité pour empêcher tout regroupement. Par endroits, des barrages sont érigés pour empêcher les citoyens de rallier certaines artères de la ville, notamment celle qui mène le siège de l’UFDG, l’accès a été refusée même aux hommes des médias.

 Les forces de l’ordre procèdent en ce moment à des patrouilles. Mais la ville carrefour est paralysée, précise notre confrère,  car boutiques, magasins et banques sont restés fermés dans la matinée.

Toutefois,  deux responsable de l’opposition joints au téléphone à Mamou, assurent que la manifestation aura bel et bien lié. Mais à la mi-journée, la manifestation a été carrément étouffée il n’y a pas eu d’attroupement, aucun incident n’a été signalé, et les activités avaient tendance à reprendre peu à peu, ajoute notre confrère.

Pendant ce temps, trois députés de l’UFDG, en l’occurrence Honorable Djéssira Traoré, Honorable, Amadou Mouctar Barry. Sur la raison de leur présence, ces trois députés veulent obtenir la libération des militants arrêtés lors de la manifestation du lundi dernier.

Nous y reviendrons

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.