MAMOU : Le premier lycée de la région dans état de délabrement total

Le constat révèle à ce jour que le premier lycée de la région de Mamou El hadj Aboubacar Doukouré, construit en 1958 se trouve dans un état pitoyable de délabrement total.  Pourtant beaucoup de cadres qui ont servi ou qui servent encore ce pays y ont été formés. On peut citer entre autres, El hadj Papa Koly Kourouma (ministre d’état à la présidence), Sanoussi Bantama Sow (ministre des Guinéens de l’étranger), Ibrahima Sory Sow (ancien ministre de l’élevage), Ibrahima Sylla (conseiller à la primature), Bouna Sylla (conseiller juridique à la présidence).

Le lycée El hadj Aboubacar Doukouré comprend 7 blocs dont un bâtiment à étage qui date de la période coloniale. Une bâtisse de 4 classes dans une architecture archaïque.

Construite aux premières heures de l’indépendance, cette école mérite maintenant une attention particulière de la part des autorités, des cadres qui l’on fréquenté ou encore les personnes de bonne volonté.

Le bâtiment qui abrite les classes de 8e années complètement délabrées, le bloc des 10e années dans un état passable, celui des 7e années avec un toit fini non plafonné provoquant ainsi un écho à travers toutes les salles de classe. Une bibliothèque dépourvue et une salle d’archives dépassée. Un effectif pléthorique de plus de 150 élèves par classe empêchant ainsi les enseignants de contrôler le travail des élèves. Voilà résumé la situation actuelle de cet établissement.

En dehors du centre informatique moderne et une connexion à l’internet non encore inaugurée, cet établissement n’a connu aucun changement depuis plus de trente ans. Elle a même été ignorée lors de la réalisation des infrastructures pour le 56e anniversaire de l’indépendance de la république de Guinée.

Actuellement, c’est même l’infirmerie qui sert de bureau aux cadres de l’établissement.

Lors du passage du président de la république la semaine dernière, les élèves avait écrit sur des pancartes des slogans pour demander à Alpha Condé de venir au secours de leur école. Malheureusement, les organisateurs ont empêchés les élèves de s’approcher plus près de la loge officielle. Finalement, c’est le maire de la commune urbaine de Mamou, El hadj Mamadou Hady Barry, qui dans son discours, d’un revers de main demandera au chef de l’état d’aider la ville à la réhabilitation de certaines écoles de la commune.

La question qu’on se pose à ce jour, pourquoi le lycée Doukouré n’a pas bénéficié de la même faveur que le lycée Amilcar Cabral, qui a eu le privilège d’être reconstruit sur un autre site ?

Rappelons que, l’école est un symbole de souveraineté et de prestige au même titre que les autres bâtiments administratifs. « Ouvrir les portes d’une école, c’est fermer celles d’une prison » dit-on souvent.

Alors S.O.S au lycée El hadj Aboubacar Doukouré de Mamou.

Barry Mamadou Mouctar, www.kababachir.com Mamou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.