MAMOU : Les mesures d’hygiènes de lutte contre Ebola ne sont plus respecter dans les écoles

Pour sauver l’année scolaire 2014-2015, le ministre en charge de l’éducation et son homologue de la santé, ainsi que les partenaires de lutte contre la maladie à virus Ebola avaient pris des dispositions pour une rentrée sécurisée. Ces dispositions sont entre autre, la connaissance de la maladie et les directives pour sécuriser les établissements d’enseignement.

Ces directives sont : l’utilisation des thermos flash, l’installation des kits de lavage des mains, l‘interdiction de la vente des aliments dans les écoles.

Force est à reconnaître à ce jour, que la quasi-totalité de ces directives ne sont pas respectées dans les établissements à Mamou. Les femmes vendeuses sont installées à l’alentour des écoles au vu et au su de toutes les autorités de Mamou et plus particulière celles en charge du système éducatif.

Interroger sur ce sujet, le directeur préfectoral de l’éducation de Mamou Monsieur Kaba Bakary affirme que cela est du à une défaillance et une manque de vigilance chez les directeurs d’écoles ; « Il y’a une défaillance au niveau de nos adjoints, si non on a pas besoin de dire à un directeur de dégager tel ou tel, se qu’il y’a eu négligence quelque part. Nous ne pouvons pas constater et ne pas réagir. Moi particulièrement j’avais fait se constat au niveau de l’école primaire d’abattoir et de Grand Ducal, mais on a réagi violemment et depuis lors je crois que ces femmes on quittées les lieux ».

Plus loin, des ONG utilisent les écoles de la ville de Mamou pour se procurer de l’argent sans aucune mesure préventive à la maladie à virus Ebola. Pour exemple, le 31 mars dernier c’est l’école primaire Sory Condé dans Mamou I qui a servit de cadre pour une grande mobilisation de sensibilisation. Cette mobilisation avait connu la présence de la DPS, les représentants de l’OMS et les responsables en charge de l’éducation.

Nous avons constaté, qu’il n’y avait lors de cette sensibilisation aucuns kits sanitaires sur les lieux et aucun thermos flash. Interrogé sur la question, Mr Kaba Bakary confirme que la planification et l’organisation manquaient à cet événement.

Il faut signaler, qu’avec l’état d’urgence actuelle le respect des mesures préventives doivent être de rigueur dans les écoles car pour vaincre Ebola il faut le respect total des règles d’hygiène.

Mouctar BARRY, www.kababachir.com Mamou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.