MAMOU : L’UFDG paralyse la ville par un carnaval géant

Ce jeudi 8 octobre 2015, au moment où le président de l’union des forces démocratiques de guinée faisait son entrée à Conakry après une longue tournée à l’intérieur du pays, fédération UFDG de Mamou a organisée un carnaval géant dans presque toute la commune urbaine de Mamou, paralysant ainsi toute la ville. Les activités économiques sont restés au ralentit cet après-midi. Boutiques, magasins et autres entreprises se trouvant en centre ont fermés très tôt pour laisser place à la grande ferveur des militants et sympathisants venues des quatre coins de la ville. Cette caravane, aux dires de certains responsables du parti est une façon pour montrer à la face du monde que Mamou reste fidèle à leur président. 

C’est avec le slogan « nous ne sommes pas à acheter, ici, c’est nous » que la caravane conduite par le secrétaire fédéral du principal parti de l’opposition Docteur Oumar Diallo, a fait les quartiers de pettel, conserverie, boulbinet, tambassa avant de rallier le centre-ville via la corniche pour enfin tenir un meeting au siège de la section motard se trouvant sur la route commerciale. A chaque arrêt, les responsables locaux du parti mettait l’occasion à profit pour sensibiliser les militants d’aller reprendre les cartes d’électeurs et sur comment voter pour le candidat de l’UFDG LE 11 octobre prochain.

Dans les différents discours prononcés par les leaders du mouvement on pouvait comprendre entre autre l’engagement et la détermination des militants pour voter et sécuriser cette fois leur voix.

« Cette fois ci nous respecterons les consignes donnés par le parti à la lettre. Nous serons aux bureaux de vote à l’ouverture et à la fermeture et jusqu’à la centralisation pour sécuriser nos voix. Mais nous mettons en garde toute personne qui nous empêchera de suivre le processus », affirme le secrétaire fédéral de la jeunesse, Boubacar Diallo.

Pour éviter tout risque d’affrontement avec le RPG arc en ciel, les forces de l’ordre ont été mises à contribution pour sécuriser les militants de l’UFDG.

Sur la question des militants arrêtés, le secrétaire fédéral rassure, « ne vous en faites pas trop car ils seront libéré. Nous sommes en train de discuter avec les autorités de la place pour qu’ils soient libérés au plus vite que possible ».

         Il faut signaler, qu’aucun  incident n’a été signalé sur l’ensemble du trajet effectué par la caravane.

Mamadou Mouctar Barry, correspondant Kababachir.com à Mamou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.