Mamou-Ourékaba : Les militants de l’UFDG pourchassés par les forces de sécurité

Tout a commencé avant hier, jeudi 08 octobre 2015, lorsque des militants de la principale formation politique de l’opposition, l’UFDG ont été empêchés par les forces de sécurité de faire campagne  dans la sous-préfecture de ourékaba (localité dont est originaire le ministre Sanoussi Bantama Sow). Selon nos sources dans la zone, des jeunes de l’union des forces démocratique de guinée étaient en train de faire campagne lorsqu’arrivé à Bantamaya des forces de l’ordre postées chez le ministre Bantama Sow ont barré la route pour les empêcher de progresser vers le centre-ville. C’est ainsi après avoir saisi les matériels de sonorisation que les forces de sécurité ont mis aux arrêts quelques militants de l’UFDG.

« Ce matin on a arrêté Ibrahima Kebou Ndiaye. C’est dans un pickup que les forces de l’ordre sont venues l’arrêté au moment où il venait de la brousse. C’est lui le représentant de l’UFDG ici à madina. J’ai appelé le vice maire de ourékaba, El hadj Aliou mais lui aussi me dit qu’un pickup est en ce moment à sa recherche. Le représentant de l’UFDG à la commission électorale sous préfectoral indépendante (CESPI), Télla Oussou selon mes informations est aussi arrêté », nous a expliqué un citoyen sous couvert de l’anonymat joint au téléphone par notre correspondant.

Les premières informations provenant de la localité de Ourékaba nous faisait comprendre que le ministre des guinéens de l’étranger Sanoussi Bantama Sow avait été attaqué hier jeudi par des militants de l’UFDG.

Un proche du dit ministre joint au téléphone par notre correspondant n’a pas voulu donné des explications sous prétexte qu’il est en réunion avec le ministre dans son domicile à Ourékaba.

Nous venons d’apprendre à l’instant même que le secrétaire fédéral de l’UFDG docteur Oumar Diallo est convoqué à la gendarmerie mobile numéro 12 de Mamou pour des raisons non encore évoquées.

         Il faut rappeler que, 12 militants de l’opposition de la commune urbaine de Mamou sont dans les mains de la justice depuis le début de la campagne de l’élection présidentielle du 11 octobre prochain.

Mamadou Mouctar Barry, correspondant Kababachir.com à Mamou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.