Mamy Diaby répond à ses détracteurs : «Je suis choquée, mais je refuse de subir… »

Accusé d’être le titulaire d’un compte bancaire à Dakar, où un montant de 9 millions de dollars auraient été bloqués, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique, a tenu à apporter des précisions.

Au cours d’un point de presse, Moustapha Mamy Diaby qualifie de « diffamatoire » ces informations et annonce des poursuites judiciaires. Lisez plutôt le communiqué de presse rendu public ce vendredi 21 septembre.

« Mesdames et Messieurs,

 Je suis ravie que vous participiez à ce point de presse et vous en remercie.

 Comme  vous le savez, ces derniers jours, des articles faisant état d’un mystérieux montant de 9 millions de dollars USD,  qui serait « bloqué » sur mon compte bancaire à Dakar (Sénégal) CIRCULENT !

 Ces articles ont été insidieusement distillés au sein de l’opinion publique guinéenne et internationale.

 Je suis choquée, mais je refuse de subir dans le silence plus longtemps ces mensonges, à répétition, ce dans un souci d’apporter la lumière à la population guinéenne pour laquelle j’ai un profond respect, à sa diaspora et à tout observateur avisé ou non de notre pays.

 Je tiens à affirmer fermement qu’il s’agit là de fausses informations GROSSIEREMENT  montées de toutes pièces dans l’unique dessein de nuire à mon image, à mon honneur, mais également certainement au gouvernement ce directement ou indirectement.

 Grossièrement car facilement vérifiable par toute personne de bonne foi!

 Mesdames et Messieurs.

 Je vous confirme donc que Je ne fais l’objet d’aucune convocation encore moins d’une interpellation ni par la CENTIF, ni par un quelconque organisme au Sénégal ou ailleurs dans le monde.

 La mauvaise foi est d’autant plus perceptible qu’à aucun moment les auteurs des articles diffamatoires n’ont essayé de prendre contact avec moi pour prétendre vouloir vérifier la teneur de leurs « informations » qui ne sont qu’allégations, ignorant sciemment un des critères de base de la qualité de l’information: l’impartialité!

 La déontologie de votre métier vous en conviendrez, oblige le journaliste à vérifier la véracité des informations à la source avant de les diffuser, permettez-moi ici de vous le rappeler en toute humilité Mesdames et Messieurs les journalistes.

 A l’opinion publique, je tiens à annoncer que ces accusations mensongères ne resterons pas sans suite et que dans une volonté de respecter les lois de notre pays, permettant à tout citoyen de pouvoir se défendre face à de fausses accusations j’ai saisi les autorités compétentes.

Par conséquent, à ma demande, mon avocat conseil, inscrit au barreau de Conakry, a saisi, comme le prévoit la loi dans ce type de cas, la Haute Autorité de la Communication (HAC) et  le tribunal pour obliger les signataires des différents articles mensongers à présenter la preuve de leurs allégations ou en assumer les conséquences.

 Permettez-moi ici de rétablir clairement un élément relatif à mes propos sortis de l’interview que j’ai accordée à une radio de la place depuis l’Afrique du Sud, voulant rétablir que ces allégations des 9 millions de $ étaient fausses …

 J’ai durant cette interview dit « je » en lieu est place de « ma famille » vit au Sénégal depuis 2001 – date de ma première prise de fonction à l’étranger et en particulier à Dakar, comme vous pouvez le voir sur mon cv accessible sur le net.

 Chers amis journalistes,

 Vous le savez, vous me suivez régulièrement, je vis en Guinée depuis 2011.

 Mesdames et Messieurs,

 Notez que je ne répondrai à aucune question ou interview sur ce sujet particulier tant que la justice sera en charge de ce dossier, ce dans une volonté de parfait respect de la liberté de la justice de notre pays.

 La liberté de la presse dans notre pays est acquise comme dans tous les pays libres, cette liberté a des règles et une éthique que malheureusement certains oublient un peu trop souvent à des fins malveillantes sans se soucier des conséquences tant pour l’individu sali que pour l’image de notre pays!

 Mais n’oubliez jamais que nous sommes Tous Guinéens et que lorsque notre pays est indexé nous sommes tous indexés que ce soit négativement ou positivement.

 Humblement chacun de nous devrait se battre pour apporter quotidiennement son grain de sable, sa pierre, son talent, son courage à construire sans relâche une nation forte!

 Comme vous le voyez, j’ai choisi librement de venir vous rencontrer dans VOTRE maison, j’aurai aussi pu vous convier au ministère ou dans un réceptif hôtelier de la place… Non !

J’ai choisi la maison de la presse par égard et par respect pour votre profession qui est un des garants de la démocratie dans le monde, connue par tous comme le quatrième pouvoir!

 Mesdames et Messieurs, vous en conviendrez, On ne peut pas être un des gardiens du temple en étant un des  mercenaires au service du plus offrant!

 Malheureusement trop de journalistes encore dans notre pays oublient cela et c’est dommage!

 C’est dommage pour notre pays, c’est dommage pour eux, car nul n’est devenu une signature dans le monde par médiocrité… et en chacun de vous il y a le potentiel pour être une des signatures journalistiques de notre pays !

Je l’espère vous l’espérez  j’en suis certain, la Guinée aussi aura au fil des années ses signatures, être connues et reconnues inspire le respect – choisissez cela librement et non pour quelques milliers de francs le marigot de la décadence…

 Ne le faites pas pour moi, ou pour toutes les personnalités publiques, faites le pour vous – faites votre métier dans la dignité et le respect de la déontologie – faites vos enquêtes, investiguez, vérifiez et dénoncez dans la vérité mais soyez irréprochable dans le pouvoir qui vous est conféré par votre métier.

 Mesdames et Messieurs,

 Notez que toutes  les questions liées à cette affaire devront être adressées à mon avocat seul autorisé à vous répondre, mais je vous le rappelle encore – vous pouvez aussi faire des investigations intègres et impartiales sur cette fausse accusation – qui vous conduiront à la vérité- c’est l’une des bases de votre honorable métier de journalistes.

 

Je vous remercie pour votre aimable attention et vous souhaite un bon week-end! »

 

DIABY Moustapha Mamy

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.