Mandian Sidibé jette du lacrymogène au Sékhoutouréya

Nice, Danemark, Moscou, Conakry, etc. Alpha Condé a certainement voyagé nuitamment, car les bérets rouges avaient été quand même aperçus dans les périphéries du tarmac de l’aéroport de Gbessia. Malade ou pas de son âge ou du Corona, le président guinéen s’est vu dans l’obligation de sortir de sa fragilité ou convalescence pour attester qu’il se porte comme un charme.

Cette fois-ci le président n’est pas en jogging dans une salle de sport. Encore moins en pourparlers avec des combattants du virus. Mais, bien entendu avec les Kaloumkas, ses voisins immédiats. On a eu droit à un président qui sensibilise les siens sur les comportements à adopter dont la consommation d’eau chaude et bien d’autres arsenaux inédits qui font d’ailleurs du buzz sur les réseaux sociaux. La RTG et les autres supports de communication du président ont rivalisé de comptes rendus pour couper court la polémique selon laquelle Alpha Condé est malade et évacué en Scandinavie. Après des échecs en Europe occidentale.

Mandian Sidibé – qui n’est plus à présenter à l’opinion – a tout de même eu le mérite ou la maladresse (c’est selon qu’on soit du pouvoir ou de l’opposition) de jeter du lacrymogène à Sékhoutouréya et au QG du RPG. Le journaliste remuant a mis tout le monde en mouvement. Le haut sommet de l’Etat est ébranlé. D’où les sorties, en foule, malgré les consignes de sécurité. Une contrainte en somme pour prouver que le vieil homme tient encore. Même s’il est loin de rassurer les plus sceptiques qui estiment que c’est bain de foule organisé après son retour de sa visite médicale. Info ou intox, les commentaires vont bon train.

En attendant, l’objectif est atteint : mettre du lacrymogène à Sékhoutouréya pour s’en payer le locataire. Paris réussi. Sacré Mandian !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.