Manif contre la destitution de Kéléfa Sall : Une journée à haut risque

Alors que les acteurs politiques et les activistes de la Société civile projettent une marche pacifique ce lundi 1er octobre à Conakry, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation interdit toute manifestation sur la voie publique avant la fête de l’indépendance de la Guinée.

Malgré cette interdiction, les forces sociales et les acteurs politiques comptent défier les autorités pour dénoncer ce qu’ils appellent le push anti-constitutionnel orchestré contre le Président de la Cour Constitutionnelle. Kéléfa Sall lui-même annonce une conférence de presse pour désavouer les frondeurs, qui ont déjà élu déjà un Président, en la personne du Vice-président Mohamed Lamine Bangoura.

De son côté, le Directeur national des unités d’intervention de la police, affiche une fermeté. Le Général Ansoumane Camara alias Baffoe, compte appliquer la décision du Général Bouréma Condé interdisant marche.

Pendant que les acteurs politiques et les activistes de la Société civile disent vouloir rendre le pays ingouvernable après la destitution présumée de Kéléfa Sall, c’est une journée à haut risque ce lundi à Conakry.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.