Manif du FNDC : Un jeune tué par balle à Wanindara

L’appel à la résistance active et permanente du FNDC a été de nouveau émaillé des violences meurtrières qui ont coûté la vie à un jeune élève.

Idrissa Barry, âgé de 15  ans a été faussé par une balle au quartier Wanindara dans la Commune de Ratoma.

Tout en  condamnant ce nième meurtre, qui allonge la liste des victimes du projet de 3ème mandat à 38, le FNDC  réitère son appel à l’ouverture d’une enquête internationale afin de traquer les auteurs des crimes devant la justice.  

Communiqué 065 :

La deuxième journée de résistance citoyenne de cette semaine a été largement suivie dans plusieurs localités du pays. Des fortes mobilisations des femmes de Guinée contre le projet clanique de troisième mandat annoncent la fin du rêve diabolique des prédateurs de la République.

Le FNDC félicite le courage et la détermination du peuple de Guinée et plus particulièrement la bravoure de toutes les femmes qui ont pris le devant des manifestations de ce jeudi à Conakry (Gbéssia, Yimbaya), Koumbia, Kolabouiyi, Boké, Boffa, Dubreka, Télémilé, Tanéné et à Maneah.

Cependant, nous condamnons l’arrestation, aujourd’hui, de 10 personnes et exigeons la libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes arrêtées à ce jour. Ce soir, nous venons encore d’enregistrer une répression sauvage des forces de défense de sécurité qui ont tué par balle un élève de 15 ans à Wanindara et fait plusieurs blessés dont un par balle à Bambeto.

Rien n’arrêtera ce noble combat engagé contre le clan de mafieux qui dirige notre pays et qui dilapide nos ressources en maintenant les populations dans la misère tout en voulant  compromettre l’espoir d’une alternance démocratique en Guinée. 

Par ailleurs, nous saluons l’adoption ce 13 février, d’une résolution du Parlement européen qui condamne vigoureusement les graves violations des droits humains perpétrées par le gouvernement guinéen contre sa propre population et exprime clairement son opposition au projet de changement de constitution en Guinée. 

Face à l’inaction, l’insouciance et au manque de volonté du gouvernement, le FNDC réitère sa demande d’une enquête internationale pour situer les responsabilités dans la tuerie des  38 personnes par les forces de défense et de sécurité.  

La responsabilité d’empêcher le putsch constitutionnel revient entièrement au peuple de Guinée notamment à sa jeunesse dont l’avenir et le rêve d’une Guinée démocratique sont  en train d’être brisés. Tout cela pour satisfaire l’égo surdimensionné d’un vieillard de plus 82 ans qui n’a plus d’avenir et qui veut créer le chaos dans notre pays avant son départ imminent, sans se soucier de toutes les conséquences qui en découleront.

A cet égard, nous invitons le Peuple de Guinée à rester mobilisé pour la poursuite des manifestations conformément aux annonces qui seront faites les prochains communiqués.       

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 13 février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.