Manifestation : L’UFR accuse les forces de sécurité de protéger des « loubards » pour attaquer son siège

Au cours de la manifestation de l’opposition ce lundi à Conakry, le siège de l’Union des Forces Républicaines (UFR) à Matam a été attaqué par des partisans du parti au pouvoir. Armés des gourdins, les contres manifestants ont affronté les militants de l’URF à son siège à Matam.

Le député uninominal de Matam, décrit les circonstances de l’attaque : « Quatre véhicules de la police a remplis des civils, qu’il faut appeler des contre manifestants armés de gourdin et de cailloux qui sont venus envahir le siège. Ils ont commencé à défoncer les portes. Entre temps les militants sont également sortis. Comme il y a eu des échauffourées, la gendarmerie est venue s’interposer non seulement entre nous, et ses personnes maléfiques. Mais il y a les camions de la police qui les protègent » dénonce l’honorable Cheick Deen Touré.

Sur les lieux, le président de l’UFR se prononce et fait ses constats : « Le siège n’est pas un endroit que des policiers peuvent attaquer, lancer de gaz lacrymogène contre nous. Ces enfants-là ne sont même pas dans la rue, on commence à s’attaquer d’eux. La semaine dernière on a fait ça, aujourd’hui on refait la même chose. L’objectif c’est de montrer que c’est seulement sur la route le Prince qu’il y a eu manifestation » dénonce Sidya Touré visiblement très remonté contre cette attaque.

Abdoul Wahab barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.