Manifestations à Boké : La CRD de Sangarédi entre dans la danse

Cela fait plus d’une semaine maintenant que la région de Boké, située à 300 km au nord-ouest de Conakry, est secouée par une crise socio-économique, suite aux manifestations des jeunes qui réclament l’électricité et l’emploi au sein des sociétés minières évoluant dans la zone. De la commune urbaine à Kamsar, en passant par Kolaboundji, c’est le même constat. Barricades, destructions des biens publics et privés, accrochages entre forces de l’ordre et jeunes manifestants, qui n’entendent pas baisser les bras, malgré l’implication des sages pour apaiser les tensions.

Ce mardi 26 septembre, c’est la localité de Sagarédi qui est entrée dans la danse. Selon une source locale contactée par Kababachir.com, des jeunes ont barricadé la route aujourd’hui empêchant l’accès au centre ville.

Une crise qui perdure et qui a fait déjà deux morts depuis le début du mouvement de protestation.

Le pouvoir y voit de cette série de manifestation, une « main noire » des certains acteurs politiques, alors que ces derniers dénoncent l’incapacité du gouvernement à répondre aux attentes des populations, notamment dans la fourniture des services sociaux de base (eau, électricité), mais aussi et surtout résoudre la question de l’emploi jeunes.

Même si un calme précaire règne ce mardi à Kamsar, Kolaboundji et Boké centre, le risque de contamination reste d’actualité et les jeunes ont lancé un nouvel ultimatum aux autorités qui expire le 05 octobre prochain, pour le retour du courant électrique.

Affaire à suivre….

Ibrahima Kourouma, Kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.