Manifestations : Après Bomboli, les jeunes de Concasseur bloquent l’accès au dépotoir d’ordures

D’une manifestation, à une autre. Les Conakry se sont de nouveau réveillés ce mercredi 27 Août 2014 par de manifestations de rue, qui ont perturbé la circulation dans certains axes routiers de la capitale.

C’est le cas de la route  »Le Prince », où des jeunes en colère contre la coupure d’électricité dans leur localité se sont manifestés dans la matinée à Bomboli, dans la Commune de Ratoma. Ces jeunes très en colère contre la panne de leur transformateur qui leur prive le peu de courant qu’EDG distribue aux populations de Conakry depuis un certain temps, tenaient des propos hostiles au pouvoir. Ils sont allés jusqu’à se demander où sont partis les 4 milliards de CFA saisis à Dakar. Selon eux, cette attitude prouve à suffisance que c’est un refus des autorités de Conakry de faire face à leur situation.

La circulation a été bloquée pendant une bonne horloge avant qu’elle ne soit rétablie plus tard.
Quelques heures après, ce sont les jeunes de d’Hamdallaye Concasseur qui se sont fait entendre à travers une autre manifestation contre l’insalubrité dans leur quartier. Ces jeunes, très en colère contre les autorités qu’ils accusent d’être responsables de la situation d’insalubrité dont ils sont victimes, notamment avec le dépotoir de Concasseur où les ordures sont drainées sont jusqu’au niveau des concessions quant il y a des pluies. A cela, s’ajoute une odeur nauséabonde, suisible à la santé.

C’est ainsi qu’ils ont bloqué l’accès au dépotoir d’ordures de Concasseur, en barricadant la route.
Une situation qui a encore causé des dommages à certains automobilistes obligés de se rabattre vers d’autres axes routiers pour arriver à destination.

Ce dernier temps, les manifestations de rue contre la coupure d’eau et d’électricité, ou bien contre l’insalubrité sont devenus récurrents dans la banlieue de Conakry. Et l’affaire 4 milliards de CFA saisis par la douane sénégalaise et appartenant au président Alpha Condé, risque d’amplifiée les mouvements de protestation, car après l’annonce de la nouvelle et malgré le démenti des autorités de la Banque Centrale de la République de Guinée, beaucoup de guinéens n’en reviennent pas.


Abdoul Wahab Barry, Kabanews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.