Marche du 23 octobre : l’opposition compte braver l’interdiction

C’est sans doute une journée à haut risque ce mardi 23 octobre à Conakry. L’opposition républicaine vient de réagir à la décision de la Mairie de Matoto, qui n’autorise pas la marche pacifique annoncée par les adversaires d’Alpha Condé. Raison évoquée ? La crise qui mine se secteur de l’éducation, qui risque d’envenimer la situation. Mais les opposants ne comptent pas se plier à la décision de la municipalité.

Selon Dr Fodé Oussou Fofana, qui s’exprimait chez nos confrères  de Guineematin.com, il est hors de question de se plier à la décision de Mairie de Matoto, en ce sens que l’Etat n’existe pas. Extraits…

« On n’a pas besoin de respecter ce que la mairie a dit, parce qu’on a l’impression qu’on est dans un pays sans loi, on est dans la jungle, l’Etat n’existe plus. Ce qui s’est passé à Kindia est l’expression même de l’absence de l’Etat.

Pendant 4 heures de temps, des gens étaient en train de piller et de saccager la maison de la belle-famille de Cellou Dalein en plein jour dans la ville où il y a un Gouverneur et un préfet, où il y a la police et la gendarmerie, personne n’est intervenu pour les empêcher, ça veut dire qu’ils ont agi avec l’accord d’Alpha Condé. Donc, on n’a pas à obéir à ça, l’opposition va effectivement manifester. Ils n’ont qu’à sortir les gens à 5 heures du matin, mais la manifestation aura lieu avec ou sans leur accord », avertit le Vice-Président de l’UFDG.

A travers cette marche qui partira du rond point Tannerie à Dixinn en passant par Aéroport-Kénien-Belle-Vue, les opposants protestent contre le non respect des accords du 08 Août et les manœuvres du pouvoir dans l’installation des exécutifs communaux dans les différentes circonscriptions électorales.

Abdoul Wahab Bary, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.